Comment fonctionne le référencement Google ?

Vous voulez que votre site soit bien positionné dans les résultats des moteurs de recherche ? Pour cela, pas de secret, vous allez devoir travailler votre référencement Google.

Le référencement est un ensemble de méthodes et techniques visant à rendre votre site bien visible sur les moteurs de recherche pour un certain nombre de mots-clés. Et quand on pense « moteur de recherche », on pense forcément à Google qui concentre 93% des requêtes en France.

Alors comment faire en sorte que Google mette en valeur vos contenus ?

Avant de foncer tête baissée, prenons un moment pour essayer de comprendre comment Google fonctionne et ce que le moteur de recherche attend de nous.

Comment Google fonctionne-t-il ?

Comment les moteurs de recherche crawlent-ils le web ?

Pour proposer des réponses pertinentes aux requêtes des internautes, les moteurs de recherche parcourent en permanence le web. On dit aussi crawler le web.

Concrètement, un moteur de recherche comme Google utilise des bots (ou spiders) qui recueillent des informations sur les pages web.

Ces bots suivent les liens qui figurent sur les pages pour détecter les nouvelles pages disponibles. Le plus souvent, ils partent de la page d’accueil du site puis naviguent de lien en lien vers les autres pages.

Comment Google indexe-t-il les pages web ?

Quand Google repère de nouvelles pages, le moteur de recherche les ajoute à une immense « base de données » appelée index.

L’index contient des informations sur chaque URL découverte ainsi que les signaux pertinents en termes de référencement.

Par exemple :

  • Les mots-clés figurant dans le contenu de la page : quels thèmes la page couvre-t-elle ?
  • Le type de contenu
  • La fraicheur de la page: de quand date la dernière mise à jour ?
  • La présence de liens entrants
  • L’engagement des utilisateurs avec la page et le domaine : comment les internautes interagissent-ils avec la page ?

Comment fonctionne l’algorithme Google ?

L’objectif de l’algorithme Google est d’offrir à l’utilisateur les réponses les plus pertinentes à ses requêtes le plus vite possible.

Quand un internaute tape une requête sur Google, le moteur de recherche identifie toutes les pages potentiellement pertinentes dans son index. Ensuite, les algorithmes entrent en jeu pour classer hiérarchiquement ces pages.

L’algorithme Google intègre une grande diversité de critères et Google le fait constamment évoluer pour optimiser son expérience utilisateur. Le fait que Google ne communique pas toujours officiellement sur son algorithme oblige les spécialistes SEO à rester vigilants sur les attentes du moteur de recherche.

Pour faire simple, disons que Google valorise un certain nombre de bonnes pratiques : contenu de qualité, stratégie de liens saine, résolution des problèmes techniques pour faciliter l’accès aux robots, …

A l’inverse, le moteur de recherche pénalise ce qu’il considère comme de mauvaises pratiques : politique de liens douteuse, contenu dupliqué, …

Nouveau call-to-action

Qu’est-ce qu’un bon référencement Google ?

Être bien référencé sur Google signifie que, pour un mot-clé donné, on apparaît en bonne position sur la première page des SERP.

Qu’est-ce qu’une SERP ?

Les SERP (Search Engine Result Pages) désignent les pages où le moteur de recherche affiche les réponses à une requête.

Les résultats apparaissent du plus pertinent au moins pertinent, sous forme de snippets (extraits comprenant un titre, une méta-description et un lien vers la page).

Traditionnellement, Google affiche 10 résultats sur une SERP. Mais le développement de la recherche universelle tend à modifier la structure des SERP. Outre les snippets, Google peut aussi afficher des résultats issus de ses bases de données images, actualités ou encore shopping. Google affiche aussi des annonces Google Ads sur ses SERP, généralement au-dessus des résultats organiques.

Comment les utilisateurs de Google lisent-ils les SERP ?

Les études sur les taux de clic des SERP montrent une prédominance très nette des 3 premiers résultats de recherche. A elles seules, les positions 1, 2 et 3 génèrent plus de 2/3 des clics.

Cela s’explique par le rôle de tiers de confiance joué par le moteur de recherche. Une page bien positionnée est plus crédible. L’internaute considère que si Google accorde du crédit à un contenu, c’est que ce contenu est pertinent.

L’autre explication à ce phénomène du « triangle d’or » réside dans l’analyse des comportements de lecture en ligne. Les internautes ont tendance à concentrer leur lecture sur les informations situées en haut et à gauche de la page. En outre, les premiers résultats de recherche sont visibles sans scroller.

Le comportement de lecture a aussi un impact sur les annonces payantes. Situées au-dessus des résultats organiques, elles jouissent d’une visibilité optimale. Les études ont même montré que l’annonce placée immédiatement au-dessus des résultats naturels présentait le meilleur taux de clic.

Référencement Google gratuit et référencement payant

Nous comprenons que, pour générer du trafic via les moteurs de recherche, il ne suffit pas d’être indexé. Il faut truster les positions préférentielles, en haut de la première SERP.

Pour cela, deux solutions existent : (SEO) ou le référencement payant (SEA).

Qu’est-ce que le référencement Google gratuit ?

Le référencement naturel consiste à actionner les leviers qui vont dans le sens de l’algorithme Google. On cherche à décoder, voire anticiper, les évolutions de l’algorithme et faire ce qu’il faut pour être « dans les bonnes grâces » du moteur de recherche.

En pratique, le SEO consiste à :

  • Faciliter le crawl par les robots: pour cela, il faut résoudre les problèmes techniques nuisant à l’accessibilité des pages par les bots, optimiser la structure du site et le maillage interne pour que les spiders accèdent facilement aux nouvelles pages ;
  • Faciliter l’indexation des contenus: cela réclame par exemple qu’on utilise habilement les mots-clés cibles pour que Google comprenne à quelles problématiques le contenu rapidement. Une utilisation pertinente des balises titres et alt image facilite le travail du moteur de recherche.
  • Comprendre l’esprit de l’algorithme et le traduire en pratique: proposer du contenu pertinent et qualitatif, une expérience utilisateur optimale, générer des backlinks de qualité vers ses contenus, …

Le SEO consiste à adopter des pratiques vertueuses et à proscrire les pratiques douteuses qui peuvent nous valoir une pénalité Google. Il produit des effets durables sur le long terme. Mais si on veut obtenir des résultats rapidement, il faudra miser sur le référencement payant pour apparaître sans délai en haut des SERP.

Qu’est-ce que le référencement Google payant ?

Le référencement payant sur Google consiste à allouer un budget pour acheter un emplacement sur la première SERP.

Le SEA permet de positionner une annonce en haut des résultats de recherche sur les mots-clés cibles de son choix. En outre, avec le référencement payant, on peut cibler une audience spécifique, par exemple selon des critères démographiques ou des centres d’intérêt.

Qu’est-ce que le référencement local ?

En théorie, travailler le référencement d’un site web offre l’opportunité de cibler tout le monde. Mais si vous tenez un restaurant italien à Nantes, vous n’avez pas vraiment besoin d’atteindre des internautes habitant à Strasbourg ou à Montréal.

Dans ce cas, vous allez chercher à optimiser votre site afin de vous positionner pour une audience située dans votre zone géographique. Bref, .

Par exemple, vous allez cibler les expressions-clés comportant votre localisation comme « restaurant italien Nantes » ou encore « où manger une bonne pizza à Nantes ». Vous allez également optimiser les détails de votre adresse en créant une fiche Google My Business ou encore en intégrant une Google Map à votre site. Vous allez aussi vous appuyer sur les avis clients locaux pour inciter les internautes à passer à l’action et à venir sur votre lieu d’activité.

Le SEO vocal, l’avenir du référencement Google ?

En matière de référencement Google, il est essentiel de se tenir à l’affût des évolutions des comportements de recherche. Ces dernières années, le développement des assistants vocaux a un impact important sur la façon dont les internautes expriment leurs requêtes.

En effet, il existe une différence entre ce qu’un utilisateur tape dans une barre de recherche et ce qu’il dit lorsqu’il questionne son assistant vocal. La tendance désormais est d’avoir des requêtes exprimées en langage naturel, comme dans une conversation, généralement sous forme interrogative.

Comme la voice search permet de faire une recherche sans utiliser les mains, elle répond aux enjeux de la mobilité. On aura donc plus souvent des requêtes comme « quel est le restaurant italien le plus proche ? » ou « à quelle vitesse court le guépard », là où avant on aurait entré « restaurant italien Nantes » ou « vitesse guépard ».

La façon dont les résultats s’expriment est également totalement différente. Avec la recherche vocale, exit la SERP avec sa liste de résultats. Une seule réponse (la meilleure !) est fournie à l’utilisateur. Si on veut se référencer pour ce type de requêtes, il ne suffit plus d’apporter une réponse pertinente mais LA meilleure réponse. C’est ce qu’on appelle la « position 0 ».

 

Le référencement Google obéit à un algorithme complexe fondé sur une large variété de critères. Pour bien se positionner dans les résultats de recherche, il faut d’abord comprendre le fonctionnement et les attentes de Google.

Le référencement Google gratuit consiste à adapter ses pratiques aux attentes de Google. Le référencement payant permet de gagner du temps en apparaissant de façon « artificielle » dans les SERP. Si on exerce une activité fortement liée à une zone géographique, il ne faut pas négliger le référencement local. Enfin, il faut aussi s’adapter aux nouveaux comportements et s’armer pour le SEO vocal.

Nouveau call-to-action