Guide SEO Salesforce, DemandWare

Salesforce, anciennement DemandWare est une plateforme e-commerce en mode SaaS (Software as a Service) d’une société américaine, fondée par le pionnier du e-commerce allemand Stefán Schambach (également à l’origine d’Intershop et plus récemment de Newstore).

DemandWare Inc. a été rachetée par la société Salesforce en 2016, et a été renommée Commerce Cloud.

Salesforce Commerce Cloud, est une plateforme puissante, omnicanal, intéressante pour le développement à l’international et scalable. Elle est hébergée sur le Cloud et de plus en plus intégrée aux outils de Salesforce. 

Le prix de Saleforce Commerce Cloud, est calculé sur un modèle de pricing proche de la délégation e-commerce. Plateforme qui séduit le secteur de l’e-commerce adepte de ce modèle (notamment le secteur de la mode et de l’habillement). Le coût de possession est important, surtout compte tenu des coûts annexes (intégrateurs spécialisés, expertise externe).

Itelios (Capgemini), agence partenaire de Search Foresight, déploie cette solution. 

Cette Solution a le vent en poupe depuis quelques années, adoptées par de grandes marques. Elle présente un certain nombre davantages pour un Ecommerçant : l’omnicanal, le drive to store, le CRM, le mobile qui amènent ces commerçants à acquérir ce CMS.

Néanmoins, en termes de référencement, elle présente à la fois des avantages et des inconvénients plus ou moins importants qui nécessitent régulièrement des développements spécifiques qui ne sont pas toujours prévus dans l’enveloppe de départ.

Quelques références : 

  • Adidas
  • Vineyard Vines
  • Burton
  • Puma
  • Wolverine
  • Lacoste
  • Hugo Boss
  • Lacôme
  • GoPro …

Search-Foresight avait déjà eu l’occasion de prendre la parole sur l’optimisation du référencement naturel de cette plateforme lors d’une Webconférence : comment optimiser un site Salesforce pour le SEO ? 

Les avantages SEO de Salesforce Commerce Cloud

  • Le CMS Salesfore permet le déploiement de plusieurs environnements de développement permettant d’avoir différentes zones de test et de recettage (1 pour les dev, 1 pour les contributeurs et SEO).
  • Possibilité de générer les balises Meta description par règles par typologies de pages.
  • Possibilité de créer des pages 404 personnalisées.
    Exemple : fin de promotions (message fin de promo + renvoie sur pages catégories).
  • Possibilité de créer des facettes optimisées pour le référencement.
  • Écriture des URLs par règle permettant d’éviter les caractères spéciaux.

Les inconvénients SEO de Salesforce Commerce Cloud

  • Plan de redirections géré via des fichiers utilisant des macros.
  • Gestion de 3 environnements (dev, staging, prod).
  • Génération massive d’URLs à paramétrer pouvant être source de duplication de vos pages.
  • La récupération des logs est souvent compliquée, avec un format complexe.
  • Génération des sitemap.xml.
  • L’optimisation de pages à pages est impossible en natif pour les balises gérant l’indexation (noindex, canonical, etc.).
  • Par défaut les facettes sont bloquées (noindex, nofollow). Si vous les ouvrez au SEO : c’est extrêmement handicapant. Une gestion fine des facettes nécessite un développement spécifique souvent onéreux. Il faut bloquer les URLs dans le robot, sans oublier de bloquer leur découverte.

Les bloquer dans la Search Console est aussi une autre solution. Mais qui n’est pas toujours aussi efficace que le blocage via le robots.txt

Les basiques SEO de Salesforce

  • Des balises <title> et meta descr. personnalisables :
    . Possible de les renseigner, de créer des règles automatiques de génération, ou de les importer via des imports xml.
  • Des urls personnalisables :
    . Réécrire les URLs est possible via des règles de génération.
    . Possible aussi d’importer des écritures d’URLs.
  • Support des link rel canonical.
  • Génération automatique de sitemaps XML pour les pages et les images.
  • Robots.txt personnalisable:
    . Avec plusieurs fichiers : prod, wwww, stage
  • Des balises alt paramétrables pour les images produit.
  • Pages 404 personnalisées.
  • Support des hreflang via les sitemaps.
  • Gestion fine des redirections produits.

Problèmes communs en SEO

Le maillage interne

Les bonnes pratiques : 
Posséder un maillage interne optimisé aura 2 conséquences notables en SEO : faciliter l’exploration du site par les moteurs de recherches et concentrer le Page Rank de votre site sur les pages stratégiques.

Pour cela, il faut que vos pages répondent en code 200 et soient uniques. En effet, si vous proposez 2 URLs pour le même contenu, les bots crawleront 2 URLs alors qu’en soit, crawler 1 seule URL aurait été suffisant. Le temps passé à découvrir des URLs en doublons ne sera pas passé sur votre autre page (gaspillage du budget de crawl). Il se peut également que les 2 URLs se retrouvent indexées, auquel cas vous pouvez envoyer des signaux négatifs auprès des moteurs de recherche.

En plus de ce premier point vient s’ajouter une notion de Page Rank : sorte de score donné à vos pages. Plus celui-ci est important, plus vos pages auront de chances d’être crawlées et mieux positionnées. La solution pour augmenter le Page Rank de votre page est d’intensifier le maillage (les liens) vers celle-ci.

Problème : 
Nativement Salesforce a tendance à générer des duplications d’URLs ; dans quels cas ?

La gestion des filtres

Comment : 
Nativement la gestion des filtres se fait par ajout de paramètres. Toutes les pages listing de produit ou d’annonces se voient attribuer un paramètre lors de l’activation d’un filtre ou de la présence d’un produit dans différentes pages de résultats*. (prefn1, prefn2, prefv1, prefv2, …)

Exemple : Filtre sur le terme HaricotsChoux et brocolis, Pois et carottes et Epinards

URL dans le code source : https://www.picard.fr/legumes?prefn1=gammesLegumes&sz=50&start=0&prefv1=Haricots%7CChoux%20et%20brocolis%7CPois%20et%20carottes%7CEpinards%7CCourgettes%2C%20tomates%20et%20poivrons&view=0

Solution : 
Vous devez à la fois :
– Maîtriser l’ouverture des filtres que nous voulons voir « ouverts » au crawl et à l’indexation.
– Fermer les filtres inutiles à la fois à l’indexation et au crawl.

Navigation présente dans l’URL

Comment : Un même produit peut être disponible depuis plusieurs pages. Nativement, Salesforce va indiquer dans l’URL du produit depuis quelle page il a été cliqué : affichage de la catégorie de la page source, son emplacement sur sa page source…

Une URL pour chaque chemin de navigation :

  • Exemple URL listing produit, catégorie chat > nourriture  :

https://www.petsmart.com/cat/food-and-treats/wet-food/#page_name=flyout&category=cat&cta=wetfood

URL produit cliqué depuis listing produit (ID catégorie 200170) :

https://www.petsmart.com/cat/food-and-treats/wet-food/purina-friskies-classic-pate-cat-food-5.5oz-1610.html?cgid=200170

  • Exemple URL listing produits, catégorie marque > Friskies :

https://www.petsmart.com/featured-brands/friskies/

URL produit cliqué depuis listing produits (ID catégorie 5000036) :

https://www.petsmart.com/featured-brands/friskies/purina-friskies-classic-pate-cat-food-5.5oz-1610.html?cgid=5000036

Dans l’exemple ci-dessus, faisons abstraction que nous avons également une multi-publication de produits mal gérée : le même produit répond à 2 URLs construites avec des répertoires différents.

Problème : il y aura potentiellement autant d’URLs que de chemins accessibles pour l’URL.

Maillage des URLs produits

Problème : Au lieu de mailler depuis les pages catégories les URLs « propres » des produits, ce sont les variations qui sont maillées.

Le Page Rank est donc envoyé vers des pages à paramètres pour lesquelles on indique via une balise canonique que l’URL propre doit être prise comme référente. Par conséquent, les URLs indiquées en balise canonique ne bénéficient pas du Page Rank.

Exemple :  Les deux pages ci-dessous sont identiques, mais l’une est générée par les pages listing. La seconde n’est présente qu’en tant que Canonique de la première. 

https://www.jules.com/fr/p/jean-slim-stone–715360.html?dwvar_715360_color=9982 > page accessible depuis les pages listing

https://www.jules.com/fr/p/jean-slim-stone–715360.html > Page stratégique non accessible depuis les pages listing

URLs avec des caractères spéciaux

Constat : Salesforce n’inclut pas nativement une réécriture des URLs à caractères spéciaux.

Problème : possible génération d’urls doublons (avec ou sans accent, majuscule et minuscule) ou mal comprises par les bots.

Conséquence : Indexation d’URL non qualitative.

https://www.lacoste.com/es/lacoste/mujer/ropa/ropa-de-punto-y-sudaderas/jersey-de-mujer-en-algod%C3%B3n-de-cuello-redondo-con-emblema-lacoste/AF8763-00.html?color=70V

URLs avec pipeline

Constat : Pour certaines actions de l’utilisateur, une fonctionnalité dynamique du CMS modifie l’URL.

Exemple : wishlist, connexion, …

Problème : possible génération d’urls doublons sur le site et d’URLs non qualitatives.

Conséquence : 

  • Avec une mauvaise gestion, des URLs non qualitatives peuvent être indexées,
  • On se retrouve également avec un maillage interne non qualitatif (point précèdent) : pour une URL produit, on peut se retrouver avec une duplication via l’action « ajout à la wishlist »

Par exemple : 

URL produit : https://www.ikks.com/fr/veste-camouflage-femme/BP40115-56.html

URL produit ajouté à wishlist : https://www.ikks.com/fr/addtowishlist/?pid=BP40115-56-34&source=productdetail#wishlistShow

Autres exemples : 

  • /on/demandware.store/Sites-yoursite-Site/default/Account-StartRegister
  • /on/demandware.store/Sites-yoursite-Site/default/Account-PasswordResetDialog
  • /on/demandware.store/Sites-yoursite-Site/default/GiftCert-Purchase
  • /on/demandware.store/Sites-yoursite-Site/default/GiftRegistry-Start

Gestion des redirections

Constat : sous Salesforce, deux options sont possibles pour gérer les redirections :

  • SEO > URL Redirect : redirections via un module d’une page à l’autre.
  • SEO > Static / Dynamic Mapping : redirections en masse via des règles.

Problème alors que le plan de redirections consiste à renvoyer une URL A vers une URL B, la mise en place d’un plan de redirections via Mapping nécessite une construction macro de redirections.

Dans un fonctionnement classique le fichier de redirections est présenté de cette manière : URL A redirect 301 URL B.

Pour Salesforce, il nous faut récupérer le pattern à rediriger + options de redirection + template à récupérer de l’URL de destination

Conséquence : l’opération est complexe et nécessite l’intervention des équipes de Salesforce pour récupération de la macro.

Récupération des logs

Constat : La solution Salesforce s’occupe à la fois des données et de l’hébergement partagé.

Problème : ce partage d’hébergement complique la récupération des logs serveur.

Conséquence : sans analyse de logs il est plus difficile de comprendre le comportement de Google de votre site et de réaliser un crawl mapping.

Génération des sitemaps

Constat : Il y existe deux possibilités pour générer des sitemaps sous Salesforce : automatiquement ou manuellement.

Problème de l’automatisation : toutes les URLS sont prises, sans distinction. Dans le cas d’un site international, toutes les versions de langues seront présentes dans un même sitemap sans distinction de langue.

Conséquence de l’automatisation sans sitemap par langue : il n’est pas possible d’indiquer un sitemap dédié par langue dans une Search Console spécifique à cette langue/marché. Par conséquent, nous ne pouvons réaliser un ciblage et une analyse géographique.

Exemple : site avec un répertoire /en/ pour le marché britannique

Bonnes pratiques : ouverture d’une Search Console pour [domaine]/en dans laquelle il faudrait renseigner un sitemap dédié composé uniquement des URLs stratégiques de la version /en/.

Problème de l’ajout manuel : ajouter manuellement les URLs demande une mise à jour régulière des sitemaps (ajout / suppression de produits par exemple).

Conséquence de l’ajout manuel : faire ce travail manuellement est chronophage et peut être source d’erreurs.

Salesforce : un bon produit, imparfait, mais souvent mal utilisé

Out of the box, la plateforme peut entraîner de sérieux problèmes côté SEO. Néanmoins, bien paramétrés et optimisés, la plupart des défauts peuvent être totalement corrigés (mais pas tous). 

À l’usage, un grand nombre d’utilisateurs affirment ne pas avoir pu/su corriger ces problèmes sans aide extérieure.

Beaucoup de plateformes souffrent de problèmes introduits lors de l’intégration côté front.

Choisissez bien votre équipe d’intégration !

Comment modifier le robots.txt pour le SEO de Salesforce ?

Saleforces propose un module pour personnaliser pour contrôler le passage de Googlebot (et tous les autres moteurs de recherche) sur les pages. Les directives limitent le crawl mais n’agit pas directement sur l’indexation de vos pages.

Puis-je générer manuellement un sitemap.xml pour le référencement de mon site ?

Si vous publiez un nouveau site ou apportez des modifications importantes à un site existant, vous pouvez générer manuellement un sitemap.

Puis-je mettre à jour balise title et méta description aux articles afin d’améliorer le SEO dans les résultats de recherche ?

Pour chaque page, vous pouvez renseigner les champs : url, titre et résumé. Ces deux derniers peuvent être repris automatiquement comme une balise title et une méta rescription.