Qwant, créé en France par le financier Jean-Manuel Rozan et le spécialiste de la sécurité informatique Éric Leandri, se vantait en 2013 de rendre le web plus transparent avec des passerelles vers les réseaux sociaux et le shopping plus ouvertes, contrairement Facebook ou Google dont l’objectif est de garder l’internaute dans son sillage.
Ce mois-ci, le moteur fait de nouveau parler de lui en sortant un spot publicitaire pour faire connaître en France et en Europe (l’ambition est grande) leur argument marketing le plus fort, la protection des données personnelles. Le spot présente un homme interpellé par un inconnu et qui semble tout connaître de sa vie, drôle, mais qui pourrait vite nous plonger dans l’angoisse.

Qwant Logo

L’enjeu de la protection des données

Google, Bing, Yahoo…Le business model des moteurs de recherche est l’exploitation des données personnelles de l’internaute à des fins publicitaires, entre autres.
Rappelons que les moteurs de recherche traditionnels collectent des données personnelles sur notre navigation via :
Les cookies, les fichiers déposés sur le device pour collecter des infos sur les sites que vous visitez (votre pseudo, votre âge, certaines habitudes de navigation…)
Les logs de votre ordinateur qui enregistrent de façon chronologique toutes vos interactions avec les sites (jour, heure, temps de sessions….)
L’objectif est de capter votre requête, les sites visités, le moment de la visite, les liens, les préférences de l’internaute et les publicités sur lesquelles il clique. Cela permet, dixit, d’améliorer les services proposés et la sécurité, mais l’intérêt est surtout de vous proposer de la publicité extrêmement ciblée. Selon la CNIL, la collecte de données doit être limitée dans le temps, mais tous ne respectent pas ces conditions et les données sur les internautes s’accumulent pour devenir un marché rentable.

protecting-data-and-privacy-in-the-cloud

Gestion technique de la protection des données

Qwant propose une alternative en supprimant les capteurs et trackers de données sur son moteur de recherche. Aucun cookie n’est déposé sur le navigateur, aucun dispositif de traçage n’est utilisé (pixel ou fingerprinting), aucun historique des recherches n’est conservé et leur architecture technique a été auditée par la CNIL pour confirmer cette volonté d’un web plus respectueux de la protection des données.
Avec 2,6 milliards de requêtes et plus de 40 millions d’utilisateurs mensuels, Qwant s’intéresse également à son empreinte digitale puisqu’il s’est associé à un géant des énergies renouvelables, Akuo Energy (l’annonce a été faite début juillet 2017) pour accompagner sa transition énergétique vers des sources d’énergie exclusivement renouvelable. De façon générale, tout l’éco système de Qwant s’inscrit dans une démarche durable.

Une utilisation encore très marginale

D’un point de vue SEO/SEA, la nouvelle fait peu de vague, rappelons que Google domine encore largement le marché français (+ de 90%), même si effectivement, depuis début 2017 on constate, une légère, mais constante baisse de la part de marchés du géant américain. (Source Search Engine Market Share)
Il faudra intégrer dans sa roadmap une petite surveillance de la provenance de son trafic organique la part des moteurs de recherches et le cas échéant, adapter sa stratégie d’investissements publicitaires.

A lire également

Xaphir : une alternative crédible aux moteurs alternatifs ?