Le sujet revient souvent : des internautes s’étonnent de trouver des pages positionnées sur un mot-clé, sans qu’elles en traitent réellement. Un cas cité en exemple est le fameux “Cliquez ici” : la quasi-totalité des résultats dans Google sont des pages sans rapport. Le mot-clé n’est présent nul part, ni dans le contenu, ni dans les balises meta. L’explication est en fait dans l’autre pilier du SEO : les liens.

SERP-cliquez-ici

Une ancre de lien transmet de la sémantique

Placer un lien sur un texte donné vers une page indique aux moteurs de recherche (et à l’utilisateur) que cette page est pertiente par rapport à ce texte. Ce sera d’autant plus efficace si l’ancre est dans le thème de la page (un synonyme ou mot-clé secondaire). C’est un indice dont Google se sert pour comprendre le sujet de la page.

ancre de lien

C’est une bonne pratique en maillage interne : chaque page bénéficie d’ancres optimisées à partir des autres pages du site (dans la navigation et les pages de catégorie, principalement). Le mot-clé principal de la page est son ancre sur les liens internes.

En netlinking (liens externes), c’est davantage risqué. L’algorithme de Google accorde un grand poids aux liens, il est tentant d’en créer de nombreux vers une page pour la booster. Malheureusement, une proportion trop forte d’ancres exactes (c’est à dire sur un mot-clé exact) s’expose à une pénalité pour liens entrants artificiels. Google considère ceci comme un détournement de son algorithme, et a mis en place son filtre Penguin pour traiter ce cas précis.

Ce principe est la base du Google Bombing, phénomène médiatique qui revient ponctuellement : la page (personnelle ou Wikipedia) d’une célébrité se positionne sur une requête injurieuse, du fait d’un grand nombre de sites renvoyant un lien avec cette ancre. Les présidents français et américains en sont souvent les victimes.

En ce qui concerne notre exemple : une page de téléchargement d’un logiciel ne sera jamais optimisée sur une expression comme “Cliquez ici” mais il est courant que les liens vers elle à partir d’autres pages du site utilisent cette ancre. Le peu de concurrence évident sur la requête explique la composition des résultats de Google : il suffit à une page d’appartenir à un site puissant et de bénéficier d’un maillage interne sur ce mot-clé pour se positionner.