Que nous réserve le SEO en cette nouvelle année 2018 ? Sans s’attendre à des nouveautés radicales, c’est plutôt une consolidation de tendances de fond qui se profile : recherche vocale, usage mobile, prise en compte des métiers transverses… Nos consultants livrent leur analyse.

« Le SEO est mort, vive le SXO !

Par ce titre racoleur, il faut surtout comprendre qu’en 2018, l’expérience que vos utilisateurs vont vivre sur votre site va être primordiale. En effet, cette année sonne avant tout le lancement de l’index mobile-first. Ce changement de paradigme que Google opère change les règles du jeu en référencement naturel. L’usage devient le critère (ce quatrième pilier comme j’aime le dire après la technique, le contenu et les liens) SEO principal pour votre stratégie de visibilité sur les moteurs de recherche.

Nous sommes au début d’un nouveau type de recherche plus intrusif dans nos vies quotidiennes : les recherches sont de plus en plus vocales avec l’essor des appareils présents à chaque moment de notre journée : nous avons des assistants personnels dans nos téléphones, dans nos voitures ou dans nos maisons (Google Home and co). Les contextes où l’on peut faire des recherches vocales se multiplient et nécessitent que les sites qu’indexe Google soient adaptés.

2017 a été l’année des évolutions technologiques autour de l’HTTP2, l’AMP, du PWA (Progressive Web App), ainsi que les évolutions des pages de résultats avec la recherche vocale, l’apparition des Featured snippets et autre Snippets enrichis.

2018, est (et sera) avant tout concentrée sur les versions mobiles de nos clients. Nous serons à la fois actifs sur l’optimisation de leurs versions mobiles actuelles et sur le lancement de versions optimisées en PWA avec Angular 5 (développé par Google) ou en HTML5 avec du pushstate par exemple.

Or, ces choix technologiques nécessitent une remise en cause chez nos clients de plusieurs organisations :

  • Les équipes projets et ergonomes doivent penser mobile-first
  • Les équipes techniques doivent apprendre de nouvelles façons de concevoir les sites
  • Les SEO doivent monter en compétence sur l’aspect technique, statistique (Big data), ergonomique, linguistique
  • Les directions doivent anticiper et prioriser les actions qui comptent

Le contenu aura toujours une place stratégique : travailler les textes autour des formulations vocale qui s’accroîtront à l’avenir. Rédiger des titres sous forme interrogative, reproduisant la question orale que se posent les internautes. Le balisage de ce contenu aura aussi toute son importance pour à la fois ressortir dans les SERPs avec une mise en avant favorable (Position 0) et correspondre au mieux à la requête faite par le visiteur et matcher avec les PAA (People Also Ask) .

Le netlinking : Oui, cela fonctionnera encore en 2018, même en mobile-first mais si et seulement si vous les obtenez de sites de qualité avec des ancres naturelles. Avoir 10% d’une même ancre exacte, c’est la pénalité assurée.

Depuis 10 ans que je travaille en SEO, les annonceurs se sont équipés d’experts en interne et leur maturité dans ce domaine est grandissante.

Nos consultants SEO doivent arriver avec une expertise confirmée, au fait des dernières nouveautés, étudiant toujours les changements d’algorithme. La Big data est en ce sens un levier puissant : à la fois, nous obtenons des insights sur des sites à forte volumétrie, mais aussi, nous étudions avec beaucoup de précision les changements dans les pages de résultats et apportons la réponse la plus appropriée à nos clients.

Le métier de SEO évolue et se complexifie ce qui le rend passionnant au quotidien. »

-Mathieu CHAPON, Fondateur & Directeur Métiers

« Il devient de plus en plus évident que le SEO ne peut plus se cantonner à être une discipline de Search marketing, mais plus globalement de marketing. Avec des modes de consommation digitale en constante évolution ainsi que des algorithmes visant de plus en plus à s’adapter au besoin de l’internaute,le SEO n’a jamais était aussi prépondérant dans l’implémentation de stratégie omni-canal.

L’émergence de l’intelligence artificielle et de la recherche vocale, notamment avec Google Home, sont la preuve que la tendance est à l’affranchissement des barrières entre la recherche et l’achat. On peut également mentionner l’index Mobile-first qui devrait réellement faire son apparition cette année. Notre rôle sera donc d’accompagner et d’implémenter les actions visant à tirer pleinement parti de cette transition vers une recherche nomade. »

-Maxence Marius, Consultant SEO

 

« Je n’ai jamais considéré le SEO comme une discipline autonome. Je ne suis même pas certain qu’il s’agisse encore d’une discipline à part entière. Plus qu’un métier, il s’agit d’une méthodologie de travail utile à toutes les parties prenantes d’un projet marketing : développeurs, graphistes, communicants, dirigeants…

En 2018, cette tendance devrait s’accélérer. Nous ne pourrons plus relever les nombreux challenges qui s’offrent à nous (montée en puissance du machine learning, PWA, HTTP2…) en faisant fi des autres métiers. Notre utilité reposera davantage sur notre capacité à anticiper les évolutions, à mobiliser et à fédérer les expertises les plus diverses que sur l’emploi d’une supposée baguette magique. La réussite d’un projet SEO sera plus que jamais collective ! »

-Clément GARAUD, Consultant SEO

« L’évolution des objets connectés a fait naître de nouveaux usages chez les utilisateurs. Parmi ces derniers, l’assistance vocale qui a complètement bousculé les habitudes de recherche chez les internautes. En effet, selon Google 20% des recherches sur Android sont désormais vocales.

Ces recherches diffèrent des recherches textuelles et bousculent la manière de penser et d’optimiser son site pour le SEO. L’une de ces conséquences est la modalité des requêtes ; de manière traditionnelle, les requêtes sont directes et concises à l’aide de mots clés alors qu’avec les recherches vocales les requêtes s’allongent. La notion de longue traîne devient ainsi plus importante. Les internautes s’expriment de manière naturelle en ajoutant des mots d’interrogation dans leurs requêtes tels que où, quel, comment, combien… L’optimisation des contenus devra avoir un ton plus conversationnel afin de mieux capter les intentions de recherche des internautes.

La recherche vocale s’impose donc comme un défi en termes de stratégie de référencement pour 2018. »

-Jérémy ALINE, Consultant SEO

« Il y a un peu plus de 10 ans, Steve Jobs présentait au monde entier ce qu’il qualifiait communément comme étant une « révolution » : l’iPhone. Si à cette époque certains restés abasourdis quant à l’euphorie qui régnait autour de ce fameux smartphone, ils l’auraient été encore plus s’ils savaient que quelques années plus tard ce device deviendrait notre seconde main.

Le 21 avril 2015, la première pierre fut posée pour que l’optimisation mobile devienne définitivement le facteur de classement le plus important pour les sites web. Durant le mois d’octobre 2017, son déploiement débuta en grandeur réelle sur un nombre limité de sites.

Les habitudes de consommation chamboulent complètement notre manière de percevoir le SEO. Google tend à faciliter encore plus l’accès aux réponses sur son moteur de recherche (Position 0, People Also Ask…) pour s’aligner sur ces mouvances d’usage mobile. Face à ces dernières, travailler en transverse avec les équipes techniques, commerciales et marketing sera plus qu’indispensable pour relever ce qui s’annonce être un grand défi !
L’année 2018 sera donc résolument mobile. »

-Martin SAMKO, Consultant SEO

« Les Données structurées sont un sujet récurrent car évolutif. Entre une communauté Schema.org force de proposition sur les nouveaux usages du web et les nouveaux formats pris en compte par Google, 2018 sera encore l’occasion de prendre de l’avance sur la concurrence en balisant au mieux votre site. Google prépare un nouvel outil de test,  pour valoriser davantage l’intérêt visuel des Données structurées, plutôt que leur simple conformité, et les nouvelles fonctionnalités bientôt dans les SERPS.

Maîtriser leur bonne implémentation (choix des types de données, résolution des erreurs) est une base ardue mais essentielle en SEO. Google se rapprochant toujours plus d’un moteur de réponses (plutôt que de recherche), il vaut mieux que ce soit le contenu de votre site qui bénéficie de cette visibilité. »

-Olivier Perbet, Consultant SEO