On vous parle de Mobile First, mais pour Google c'est l'AI First

Avec la quatrième vague de sites qui basculent en mobile first index, vous pensez peut-être que Google est concentré sur l’internet mobile (ou l’internet des objets plus largement) et que cela occupe toutes leurs ressources. Pas du tout ! Google déclare, depuis un an déjà, qu’ils essaient de faire triompher en interne le modèle de l’AI First (Artificial Intelligence First). Mais qu’est-ce que cela veut dire concrètement ? Un peu de fact checking s’impose…

Première allusion à l’AI First : avril 2016

La première allusion publique au concept a été faite lors d’un événement Alphabet Call, pour présenter les résultats du 1er trimestre 2016 pour le groupe dont fait partie Google. Sundar Pichai, le CEO de Google, a clairement déclaré que sa société préparait déjà l’étape suivante par rapport à l’internet mobile. Et qu’il voulait faire de sa société une entreprise « AI First ».
Maile Ohye de Google avait également repris les propos de Sundar Pichai lors de l’évènement State of Search de Dallas en novembre 2016. Mais c’était passé inaperçu au milieu des annonces sur le « Mobile First Index »

Qu’est-ce que ce concept d’AI First recouvre ?

Si l’on fait la synthèse de toutes les déclarations successives de Googlers à ce sujet, on s’aperçoit qu’il se s’agit pas simplement d’un slogan, faisant allusion à un avenir lointain.
Les managers de Google pensent vraiment qu’ils doivent tout organiser en interne autour des besoins de l’Intelligence Artificielle.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils croient dur comme fer que l’avenir de la recherche d’information ne passera pas par des algorithmes classiques, mais par des agents intelligents (comme Google Assistant, mais en version plus évoluée). Et que ces agents pour bien fonctionner doivent être capables de renvoyer la bonne réponse avec une fiabilité très, très élevée. Ce challenge, seule les techniques d’Intelligence Artificielle permettent de les relever.

De l’intelligence artificielle à tous les étages

La conséquence de cette stratégie, c’est que des ressources importantes sont consacrées chez Google à déployer tout ce qui est nécessaire pour que les applications de demain tournent correctement :
– des méthodes et des outils de calcul comme TensorFlow
– des puces pensées pour les applications d’intelligence artificielle (les TPU)
– des architectures de réseau, des ressources adaptées à l’IA
Google produit ses propres puces pour ses applications d’intelligence artificielle

Google Research est mort, vive Google AI

Comme un signe de plus de cette révolution interne silencieuse, le département recherche de Google vient de changer de nom : il s’appelle Google AI dorénavant, tant tous les domaines étudiés touchent aujourd’hui, de près ou de loin, au domaine de l’IA.

Le nouveau logo de Google AI

La nouvelle stratégie de Google est devenue plus claire lors du dernier Google I/O

Sundar Pichai et de nombreux intervenants ont précisé les domaines dans lesquels la nouvelle approche de Google pouvait apporter des changements à suivre pour les développeurs et les propriétaires de site.
Voici ce qu’a déclaré Sundar Pichai :
« L’informatique évolue à nouveau. Nous avons parlé l’année dernière de cette importante évolution de l’informatique, qui est passée d’une approche Mobile First à une approche d’AI First… Dans un monde AI First, nous repensons tous nos produits et appliquons l’apprentissage machine et l’IA pour résoudre les problèmes des utilisateurs ».
L’une des principales annonces a été également le lancement des solutions Cloud pour l’intelligence artificielle, qui permettent d’utiliser la bibliothèque Tensor Flow sur des machines optimisées pour ses besoins d’intelligence artificielle

Quelles évolutions attendre pour le Search ?

On voit déjà les applications du machine learning et de l’intelligence artificielle se glisser insidieusement dans le fonctionnement du machine Google, l’exemple le plus emblématique étant la fameuse brique « Rankbrain » utilisée dans l’algorithme.
Pour l’instant, cela n’a rien révolutionné de tangible.
Mais ce qui se prépare vraiment pour dans quelques années, ce sont des applications capables d’aller chercher l’information dont vous avez besoin via des assistants ou des agents intelligents, et ce changement sera disruptif !
Google n’est pas le seul à penser comme cela, ses concurrents (Amazon, Facebook, Microsoft pour citer les américains) se préparent également à la luttte à venir en mode « AI First ».
En réalité, on assiste probablement à la fin d’un cycle, et au début d’une nouvelle révolution technologique.
Et vous, avez vous commencé à penser vos produits en mode AI First ?
L’article du blog ad hoc de Google annonçant le changement de nom de Google Research
L’article de business insider citant la déclaration de Sundar PichaiNouveau call-to-action