On vous en parlait dans un article de septembre, puis dans un rappel en janvier, Google a annoncé que les pages ayant un certain type d’interstitiels pourront être moins bien classées à compter du 10 janvier. La raison évoquée est qu’il estime que ces interstitiels gênent l’expérience des utilisateurs effectuant des recherches. Les impacts annoncés par Google :

  • Un déclassement dans les résultats de recherche au bénéfice des pages ne proposant pas d’interstitiels. Il ne s’agit donc pas d’une disparition complète des résultats de recherche, l’interstitiel n’étant pas considéré comme spammant par Google.
  • Un impact uniquement sur la visibilité des sites dans les résultats de recherche mobile.
  • Il ne s’agit pas d’un déclassement de site entier, mais uniquement des pages proposant l’interstitiel.
  • La perte du label « Mobile Friendly » pour les pages incriminées : effectif depuis le 2 novembre 2016 pour les interstitiels de téléchargement d’applications (source)

En conséquence, nous devons nous attendre à une baisse de la visibilité et donc du trafic mobile en provenance des moteurs de recherche pour les sites qui utilisent les interstitiels mis en cause par Google.

Un mois après le lancement de « Popupgueddon », nous faisons un point sur les premiers impacts et nos recommandations.

La recommandation de Google sur les interstitiels

Google est entré dans les détails sur les types d’interstitiels pénalisés :

1. Les interstitiels qui seront pénalisés :

exemples d'interstitiels pénalisés par Google

  • Pop-up recouvrant le contenu principal, dès que l’utilisateur accède à une page depuis les résultats de recherche ou lorsqu’il parcourt la page.
  • Interstitiel autonome que l’utilisateur doit fermer avant d’accéder au contenu principal.
  • Mise en page où la partie au-dessus de la ligne de flottaison s’affiche comme un interstitiel autonome, mais où le contenu d’origine est intégré sous la ligne de flottaison.

2. Les interstitiels qui ne seront pas pénalisés :

Exemples d'interstitiels non pénalisés par Google

  • Les interstitiels qui semblent répondre à une obligation légale (utilisation de cookies ou la vérification de l’âge du visiteur).
  • Les boîtes de dialogue de connexion sur les sites dont le contenu n’est pas indexable publiquement (contenu derrière un paywall).
  • Les bannières qui occupent un espace à l’écran raisonnable et qu’on peut facilement fermer (ex : bannières d’installation d’applications).

Source : https://webmaster-fr.googleblog.com/2016/08/faciliter-acces-au-contenu-mobile.html

Un complément d’information de John Mueller

Ce billet datant de fin août, les webmasters ont énormément questionné Google au sujet de Popupgueddon. Le porte-parole de Google, John Mueller a apporté quelques précisions intéressantes lors d’un Hangout datant du 18 octobre :

“ What we’re looking for is really interstitials that show up on the interaction between the search click and going through the page and seeing the content. So that’s kind of the place we’re looking for those interstitials. What you do afterwards like if someone clicks on stuff within your website or closes the tab or something like that then that’s kind of between you and the user ”.
(source : https://www.youtube.com/watch?v=gS4_JH-QqSg 12min10 )

En d’autres termes, les interstitiels pénalisés seront ceux qui s’affichent entre la page de résultats de recherches et la première page vue sur le site : tous les interstitiels s’affichant après un second clic sur le site ne seront pas pénalisés.

De premières études sur l’impact de Popupgueddon

1 mois après le lancement de Popupgueddon, de premiers retours d’expérience/avis/études fleurissent sur le web. Et elles ont toutes en commun de ne détecter aucun impact dans les résultats de recherches. Face à ces questions, Gary Illyes précise dans un tweet du 17/01 que cette mise à jour nécessite un recrawl complet du web. Et cela prend du temps.

Précision de Gary Illyes sur l'impact de Popupgueddon

Simple jeu de communication de la part de Google ? Ou impacts à attendre dans les prochains jours ? L’étude la plus récente a été menée par G-Squared auprès de 60 sites différents. A date du 24 janvier (soit 7 jours après le tweet de Gary Illyes), l’analyse est la suivante :

« Update 2/8/17: We are now a full month into the rollout of the mobile popup algorithm and I am still not seeing widespread impact. »I did surface a few examples of urls being impact during the first week of the rollout, but there are still many sites employing mobile popups or interstitials that have not been impacted at all.

Source : http://www.gsqi.com/marketing-blog/google-mobile-popup-algorithm-first-examples/  

Pour résumé : seuls quelques sites ont été pénalisés, mais pas de généralisation des impacts.

Notre recommandation sur les interstitiels

Si vous ne pouvez pas vous passer de votre interstitiel pour des raisons business, vous trouverez ci-dessous les recommandations qui vous permettront de vous prévenir d’un impact potentiellement généralisé dans les semaines qui viennent :

  • Ne pas afficher l’interstitiel à la première page visitée du site = s’assurer que celui-ci s’affiche après une première interaction sur le site. Nous recommandons un affichage après un clic vers une autre page.
  • S’assurer que l’interstitiel ne bloque pas le passage des moteurs :
    – Interstitiel en full HTML/CSS. Le Full JS/Ajax est à proscrire
    – S’assurer que cet interstitiel contienne, au moins, un lien permettant de le faire disparaître et de rendre le contenu consultable.
  • Limiter l’affichage de cet interstitiel
    – Un seul affichage par visite > un affichage après chaque page consultée est à proscrire. Dans l’idéal un affichage par utilisateur, sur la journée.
  • Limiter au maximum la taille de cet interstitiel > faire en sorte qu’il ne prenne pas l’intégralité de l’écran. Notons que Google n’a pas souhaité entrer dans les détails d’une taille idéale. Cependant John Mueller évoque : « I don’t have any explicit percentage numbers I can share there. I’d recommend looking at things like the normal app banners, I believe Safari has a standard app banner, and something around that size. » (Hangout Google)