Lorsque le CMS ou la plateforme que vous utilisez n’est pas conçu pour ça, optimiser un site pour les moteurs de recherche peut vite tourner au casse-tête. De nombreux webmasters confrontés à ce problème trop fréquent ont rêvé d’une solution leur permettant de corriger les défauts de leur plateforme sans avoir à modifier le code de leur plateforme web.

Pendant longtemps, ce rêve est resté en grande partie irréaliste pour des raisons techniques. L’évolution récente des technologies du web a créé de nouvelles possibilités qui nous permettent aujourd’hui de proposer des solutions innovantes pour les clients qui ne peuvent pas (ou ne veulent pas) corriger les problèmes de leur plateforme.

CLIO : une couche d’optimisations intercalée

C’est la démocratisation de l’utilisation du Cloud et des services de CDN qui permet aujourd’hui d’envisager une nouvelle approche : interposer entre le CDN et les serveurs « origine » des serveurs chargés d’optimiser à la volée le contenu HTML des pages générées par votre front end. Ou, si vous utilisez des services comme Cloudflare ou AWS, d’intégrer une couche d’optimisation directement dans ces services.

C’est une logique similaire à celle proposée par les services d’accélération Web comme Fasterize (l’optimization front end).

Nous avons baptisé cette approche : CLIO (Cloud Based Interleaved Optimizations)

Le principe consiste à utiliser les nouvelles possibilités des CDN en mode cloud, c’est-à-dire d’intégrer des scripts permettant de modifier des éléments du DOM à la volée (et donc de modifier le code des pages vues par les utilisateurs).

Concrètement, qu’est-ce je peux faire à cette technique ?

En théorie, les possibilités sont extrêmement variées : il est possible de modifier n’importe quelle partie du code présente sur les pages, en fonction de règles, ou de données externes.

Dans la pratique, pour éviter d’avoir à coder des modifications trop complexes, on se focalise sur la modification, la suppression ou l’ajout d’élément de code dont l’impact SEO est le plus important.

Par exemple :
• l’ajout des balises SEO : link rel canonical, meta robots, link rel alternate, link rel next/prev, attributs nofollow…
• l’ajout de balisages schema.org
• l’optimisation de snippets : remplacement de balises title et meta descr. vides par des versions optimisées
• l’optimisation du maillage interne

Est-ce que cette couche supplémentaire augmente les temps de réponse ?

Évidemment, le passage par la couche CLIO augmente les temps de réponse, mais de façon modérée : l’impact est de 15 à 50 ms seulement selon les cas. Si on intègre la couche CLIO directement à un Cloud Based CDN, l’impact devient quasi imperceptible.

Peut-on tester les optimisations avec les outils CLIO ?

Oui, on peut faire de l’AB testing d’optimisations SEO avec les outils CLIO, comme par exemple mesurer l’impact de nouvelles règles de rédaction des snippets.

Un exemple de script implémenté dans une couche CLIO pour changer le contenu d’une page web

Cela m’intéresse, comment en savoir plus ? Adressez-vous à notre équipe commerciale directement par téléphone au 01.74.18.29.42 ou par mail à contact@search-foresight.com