Blog

SEO Local : Google Possum 2.0 vous a-t-il sauvé ?

Le SEO ne concerne pas que les résultats de recherche naturels (les « 10 liens bleus ») : les autres moteurs verticaux (Google Images, Google Maps) de Google disposent également de leurs algorithmes propres, donc de facteurs de positionnement et de mises à jour. Google Pigeon en 2015 avait défini les facteurs de positionnement du SEO local, Google Possum en septembre 2016 y a ajouté quatre critères d’affinage.

Un d’entre eux a eu un impact assez fort : le filtrage des fiches partageant à la fois leur adresse et leur activité. L’intention était de traiter les doublons pour un même établissement : Google n’est pas capable de repérer du spam en SEO local, un commerce peut être tenté de crée deux fiches au nom proche pour bénéficier d’une double visibilité sur une requête.

Google Possum - exemple de Bordeaux

Deux fiches existent pour un même restaurant : la seconde est filtrée par Possum et s’affiche seulement si on zoome.

La solution de Google Possum a été radicale, mais trop poussée : le filtre de proximité concernait également des établissements proches à quelques numéros de rue. Entre deux spécialistes médicaux à 100 mètres de distance, Google n’en retenait qu’un.

Le 22 août 2017, ce filtre de proximité a été assoupli : plusieurs fiches Google Maps masquées par Possum réapparaissent. Les exemples relevés concernent les concurrents proches. Possum reste problématique pour des cas précis : les cabinets regroupant plusieurs confrères (médecins, avocats) n’en verront qu’un seul remonter. Vu l’impact de ce volet de Possum, on peut s’étonner que Google ait mis un an à corriger.

Google Possum filtrait l'un des deux résultats : la mise à jour d'août rétablit leur présence conjointe.

Google Possum filtrait l’un des deux résultats : la mise à jour d’août rétablit leur présence conjointe.

Quel nom donner à cette mise à jour ?

Comme pour Google Possum, c’est Joy Hawkins, spécialiste américaine du SEO local qui a repéré ce changement. Elle le baptise Google Hawk, car comme le faucon (Hawk) chasse le possum, la mise à jour revient sur une évolution trop poussée de Possum. Pour s’y référer, on préfèrera parler de Google Possum 2.0, les mises à jour de Google ne méritant un nouvel animal que lors d’une spécificité radicale (impossible de confondre Panda et Penguin, par exemple. Et chacune de leurs itérations modifiaient la mise à jour initiale).

Olivier Perbet | @operbet

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles :

All articles loaded
No more articles to load
Appelez-nous
Contactez-nous