Je rencontre de plus en plus souvent sur le marché des offres de « brand content » diffusées par des agences Search, dont l’argument de vente principal est « de vous apporter des liens SEO ».

Comme l’a rappelé Google dans un billet de son blog pour les webmasters, ces pratiques sont contraires aux guidelines de Google, donc sanctionnées par des pénalités manuelles.

Pourquoi ? Où est réellement l’arnaque ? Faut-il arrêter toutes les actions de content marketing ?

Pourquoi une opération de « brand content » ne peut pas apporter de liens « SEO » conformes aux guidelines de Google.

Appelons les choses par le nom, ces offres sont des produits publicitaires : les annonceurs achètent un contenu, qui, quel que soit sa qualité, n’est ajouté à celui du site qui lui vend un espace que parce que l’annonceur paye pour y figurer.

Dans ce contexte, les liens soit disant « SEO friendly » qui figurent sur ces contenus et pointent vers le site à promouvoir sont des liens publicitaires, dont le seul objectif (et c’est souvent aussi le seul objectif de tout le dispositif) est de manipuler l’algorithme de Google pour avoir de meilleurs classements.

Et c’est donc contraire aux guidelines de Google, et cela peut vous valoir une pénalité manuelle et une perte de trafic bien supérieure au gain escompté avec le dispositif.

Bref, c’est une arnaque.

Les consignes de Google sont claires, et ce type de dispositif est clairement cité comme violant ces consignes. Alors pourquoi prétendre que c’est « safe » ?

Euh… alors le brand content c’est mal ? Il faut arrêter ?

Pas du tout !

Les actions de brand content, de native advertising, et le content marketing sont des approches qui ont fait leur preuve, sont efficaces pour promouvoir votre image, votre marque, générer tantôt du trafic qualifié, tantôt de la notoriété. Et chez Search Foresight, nous ne sommes pas les derniers à proposer ces dispositifs à des clients.

Mais on n’entretient pas la confusion. S’il y’a de l’achat d’espace derrière, c’est de la publicité, pas du SEO ! Vendre ces dispositifs comme des outils de création de liens qui comptent pour le SEO est une arnaque, il n’y a pas d’autres noms.

C’est du même niveau que ces escrocs qui ternissent l’image du SEO en vendant des premières positions, premières positions en fait acquises grâce à un achat d’annonces adwords sur le mot clé !

Jouer sur les mots et sur l’ignorance relative des clients n’est pas très glorieux. C’est d’autant plus grave que ces dispositifs sont vendus (parfois très cher) par des agences ayant pignon sur rue, que le contenu est rédigé par des régies prestigieuses, et acheté à des sites ou des medias dont la notoriété et l’audience sont fortes.

Le « brand content » c’est utile, c’est efficace pour promouvoir une marque ou un site. Et c’est de la pub. Comme on ne fait pas du SEO avec du SEA, on ne peut pas faire du SEO avec une campagne display, de native advertising ou de brand content.

Que faire si j’ai un lien vers le site à promouvoir dans un contenu de type « brand content » ou « native advertising »

Comme pour tout lien publicitaire, il doit comporter un attribut « nofollow » dans le code du lien, ou rediriger vers une page bloquée par un robots.txt.

Une fois ces mes mesures techniques prises, le dispositif publicitaire entier ne pose plus aucun problème.

Et vous ne risquez plus de pénalité.

Les consignes de Google à propos des liens achetés
L’article du blog de Google rappelant les règles sur les « link schemes »