Une annonce de Google a fait grand bruit cette semaine chez les clients Adwords : la firme de Mountain View va changer sa façon de gérer la correspondance entre les annonces et les requêtes ciblées, et d’une façon qui a surpris et mécontenté une partie des utilisateurs…

Une correspondance exacte… moins exacte

Dans quelques mois, Google va étendre l’utilisation de certains types de « variantes proches » quand l’utilisateur choisit de paramétrer une correspondance exacte.

Cela signifie que désormais, les annonces paramétrées en correspondance exacte s’affichent aussi :

  • sur des variantes avec ou sans les articles ou les pronoms ou les prépositions incluses dans la requête, ou avec d’autres « function words » substitués.

  • mais aussi sur des variantes où les termes sont réordonnés

Pourquoi un tel changement ?

Beaucoup d’utilisateurs sont déroutés par ce changement qui remet en cause un fonctionnement qui est resté (relativement) stable pendant des années.
Mais en fait, c’est une étape logique.

Avec notamment la montée en charge des requêtes vocales et les nouveaux usages de la recherche, les requêtes sous formes de mots clés sont progressivement supplantées par des requêtes en langage naturel.

Pour que des programmes comme Adwords continuent de fonctionner correctement, il convient donc d’étendre au maximum la correspondance avec toutes les variantes : sans cela le volume de requêtes ciblées risque de chuter dans des proportions critiques.

Mais après ce changement, on sera tenté de proposer à Googler de renommer la « correspondance exacte » en « correspondance approximative »…

Et ce n’est que le début de la lente évolution de Google Adwords vers l’abandon d’un modèle entièrement basé sur les mots clés.

Est-ce une mauvaise chose ? Pas du tout. Il faut que le SEA s’adapte aux nouveaux usages, et ce changement va aider.

Adieu donc les correspondances soi-disant exactes, et vive les variantes proches !

Pour en savoir plus :
https://adwords.googleblog.com/2017/03/close-variants-now-connects-more-people.html