Une nouvelle vague d’articles vient d’annoncer pour la nème fois, avec plus ou moins d’ironie, la mort du SEO, ou tout du moins la mort du moteur de recherche tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Le SEO est mort ! So What ?

Le SEO a la vie dure et sait renaître de ses cendres comme le phénix. Et il renaît, à chaque fois, toujours plus beau, toujours plus fort, toujours plus complexe…

Et dans quelques mois, le même constat tombera comme un couperet aux itérations régulières : le SEO est mort ! Cette affirmation, maintes fois répétée, n’a, elle-même, plus aucun impact tellement elle a été usée. Alors, que penser de ces déclarations ?

Déjà en 2008, le SEO semblait promis à un avenir incertain ! ;-)

Déjà en 2008, le SEO semblait promis à un avenir incertain ! 😉

Le SEO ne meurt pas, il grandit !

Le SEO sort de son adolescence boutonneuse faite de tips, astuces, gimmicks, spots à backlinks, techniques plus ou moins borderlines. Oui, le SEO a longtemps été un terrain de jeu dans lequel les SEOs se sont largement confrontés aux limites. Aller titiller les sacro-saintes guidelines de Google, en trouver les failles plus ou moins subtiles, et, pour certains SEOs, les exploser allègrement sans aucune retenue a longtemps fait partie du jeu. Mais le jeu est devenu un métier pour de nombreux SEO ! Un métier passionnant fait de rebondissements, d’un flux d’actus continu, de déclarations plus ou moins fiables de la part de Google, d’informations, de désinformations.

Et à ce jeu, les SEOs ne sont pas les premiers à blâmer. Google y participe largement avec une communication qui laisse parfois perplexe. Certes, Google ne nous a jamais autant alimenté en informations : les porte-paroles internationaux, les porte-paroles français, la Search Console, les guidelines en ligne, les hangouts de John Mueller…. Merci Google !

Mais, cette information, seule, est loin d’être satisfaisante ! Et, à chaque annonce, les SEOs doivent le plus souvent réinterpréter, analyser, filtrer cette information, la tester IRL, pour en sortir le message de fond codé derrière un lobbying parfois grossier !

Exemple avec le coup du « ranking boost » : speed as a ranking factor, mobile as a ranking factor, https as a ranking factor ! Souvent, l’effet d’annonce surpasse, et de loin, l’impact réel de ces mises à jour. Google sait lui aussi jouer avec les limites et user de son pouvoir.

Le jeu du chat et de la souris n’est surement pas prêt de s’arrêter !

1152x720_mouse-hunt

Le SEO devient adulte.

Ceci étant, le métier se professionnalise depuis de nombreuses années, et pour le meilleur. Ce n’est que le début, le SEO a découvert la potion Neutrogena et les boutons sont en train de disparaître.

Les SEOs désormais adultes doivent faire face à une complexité de plus en plus importante et doivent maîtriser un SEO multifacettes avec de nombreuses variations (technique, éditorial, popularité, marketing, devices, local, news, vocal, …).

On peut ici aligner les « gros » mots : machine learning, neural networks, sémantique, rank brain, smart speakers, conversationnel, … ! Le métier de SEO se complexifie et nécessite de former des experts de plus en plus pointus. C’est une excellente nouvelle ! Plus de SEOs, des SEOs de plus en plus qualifiés, des « ingénieurs » SEO pour un métier qui devra faire face à des algorithmes de plus en plus complexes !

La filière SEO a encore de très beaux jours devant elle.

Le SEO va pourtant bien disparaître.

Et, oui, le SEO va disparaître, et c’est en train de se dérouler, en ce moment, sous sous nos yeux éblouis !

Le SEO va vraiment mourir (sortez vos mouchoirs) car le « Search Engine » qui compose les 2 premières lettres de l’acronyme SEO va disparaître au profit d’assistants vocaux, virtuels qui s’intégreront dans notre quotidien de manière omniprésente et quasi-invisible !

Le switch vers cet ère de l’assistant est déjà en marche avec Siri, Alexa, Google, des assistants qui s’immiscent partout : dans nos voitures (Android Auto, Apple Car), dans nos cuisines/salons (Smarts Speakers), dans nos télés (Android TV…) et demain dans les robots domestiques, dans les lentilles connectées, pire

… dans des implants cérébraux directement connectés à Android !

android-chip-brain-1200x0

Que restera-t’il ?

Alors, lorsqu’une partie de l’humanité se sera transformée en Cyborgs, parlerons nous encore de SEO ? Dans cette perspective futuriste, la question vous parait surement bien futile ! Mais, malgré tout, si on tente d’y répondre, une évidence nous apparaît rapidement.

Celle que l’usage de recherche sera toujours présent, nous serons toujours en train de chercher, chercher un sens aux choses, chercher à résoudre un problème pratique, physiologique, philosophique, chercher à assouvir nos besoins, nos envies, nos fantasmes…

L’usage de recherche n’est pas prêt de disparaître.

C’est la manière de chercher qui va changer. La manière de poser la question, la manière de formuler cette recherche, elle, risque d’évoluer largement : d’une formulation exprimée en quelques mots clés, à une conversation en langage naturelle faite avec un robot domestique, et pourquoi pas jusqu’à une pensée qui pourra être captée par un implant cérébral !

Il y aura toujours des questions et … donc des réponses à apporter.

Et, il y aura toujours le souhait de se positionner comme réponses à ces recherches. Il s’agira de s’insérer dans ces nouvelles expériences de recherches quelles qu’en soient les formes !

Ainsi, avec cette perspective, renommer notre métier de SEO à SXO pour Search eXperience Optimisation fait pleinement sens.

Le SEO est mort devenu adulte ! Il laisse la place au SXO !

Le Search, en tant qu’usage de recherche, sera toujours là.

No pasaran ! Le Search ne mourra jamais !