Après avoir vu passer diverses péripéties juridiques pour Google cette année (comme l’amende pour abus de position dominante dans Google Shooping), le moteur de recherche se prépare à en vivre une nouvelle : le législateur français pousse pour mettre en avant des moteurs alternatifs sur les smartphones.

Une mesure de protection des données personnelles

Dans le cadre du projet de loi sur la protection des données personnelles étudié à l’Assemblée il y a quelques semaines, un texte qui défend l’idée de ne plus laisser Google être le moteur de recherche par défaut dans Android et iOS est en train d’être travaillé.

En effet, deux versions ont déjà été présentées par le député Éric Bothorel à l’Assemblée Nationale. Néanmoins, ayant été considéré comme probablement inconstitutionnel car trop restrictif, le texte sera retravaillé à nouveau par le député.

Donner des alternatives aux utilisateurs

L’objectif, comme nous avons déjà indiqué, est de donner aux utilisateurs des terminaux mobiles le choix des moteurs de recherche, afin de lutter contre ceux qui « collectent et conservent tout ou partie des requêtes associées à des données personnelles de l’utilisateur ».

L’idée de l’élu serait ainsi de « proposer par défaut, le choix d’un service qui ne collecte et ne conserve pas de données personnelles associées aux recherches effectuées ».

Dans le contexte français il n’y a pas besoin de chercher trop loin pour savoir qu’on parle de Qwant : le moteur de recherche qui a déjà été choisi et mis en avant par le Ministère de l’Education.

Malgré la bonne intention du projet de loi (la protection des données), on pourrait se dire qu’interdire la proposition par défaut d’un moteur de recherche afin d’imposer un autre, n’est peut-être pas la meilleure solution.

Dans ce sens, certains utilisateurs ont déjà commencé à exprimer des alternatives plus conciliantes, comme proposer dans la page d’accueil du navigateur, 3 ou 4 options de choix de moteur de recherche. Ou encore (ce qui serait peut-être plus productif), sensibiliser depuis le Gouvernement aux utilisateurs des moteurs de recherche sur la gestion de ses données personnelles et les outils que les différents moteurs de recherche proposent pour le faire.

Après tout, la divulgation et la prise de responsabilités individuelles devrait être prioritaire aux amendements.

Aurora Rivera – @AuroraRiveraSa