Facebook était depuis 2015 le principal apporteur de trafic pour les sites éditoriaux. C’était un fait, et sa domination semblait s’installer dans la durée. En mai dernier, une étude de Parse.ly montrait que cette domination était toujours d’actualité. Et patatras, voila qu’en novembre une étude provenant de la même source que Google avait repris son leadership perdu ?

Que s’est-il passé ? Comment ce changement a-t’il pu s’opérer aussi vite ?

L’étude de Parse.ly

Parse.ly est une société de web analytics américaine, qui a étudié l’évolution du trafic referrers sur les derniers mois sur un grand nombre de site. Et ce qui ressort clairement de leur étude, c’est que la part de trafic envoyée par Facebook a récemment diminué au profit de Google.

En mai, la situation restait favorable pour Google :

etude-parse.ly-web-analytics-referencement-naturel-search-foresight

Les deux courbes se sont croisées entre mai et juin de cette année.

facebook-sites-editoriaux-parse.ly-referencement-naturel

Qu’est-ce qui a provoqué ce changement ?

Ces derniers mois / années, le trafic Google en provenance de Google News n’a pas cessé de diminuer. Au point que l’essentiel des vues d’articles d’éditoriaux étaient constitués de clics sur les résultats « news » de la recherche universelle

google-news-facebook-referencement-naturel

Facebook de son côté était devenu une source de visibilité importante pour les articles éditoriaux, avec un flux d’actualités très visible sur le mur des membres.

Facebook était donc devenu la principale source de vue d’articles pour les sites éditoriaux à partir de mi 2015.

Cette année, un certain nombre de décisions côté Facebook ont diminué la part de trafic envoyée aux éditeurs de sites. Les pages des « amis » sont privilégiées par l’algorithme au détriment des pages d’éditeurs.
Mais cela n’explique pas complètement l’ampleur du phénomène.

AMP 1 – Instant articles 0

Il semble que l’une des principale explications réside dans le succès des carrousels AMP côté Google, qui envoient de plus en plus de trafic aux sites d’actualités, tandis que les Facebook Instant Articles sont en perte de vitesse :

google-amp-facebook-referencement-naturel

Conclusion : la domination de Facebook en tant que principale source de trafic referrers n’aura duré que quelques mois…