En 12 ans d’existence, YouTube s’est imposé comme la plateforme vidéo mondiale de référence, en dépassant le milliard d’heures de vidéos visionnées fin février. Cela représente 114 000 ans de vidéos ! En France, 4,054 millions de visiteurs uniques par jour consomment du contenu de Youtube.

Ces chiffres sont sortis en même temps que l’étude de Brian Dean de Backlinko, qui a analysé 1.3 millions de vidéos YouTube afin de mieux appréhender la manière dont le moteur de recherche fonctionne.

C’est ainsi l’occasion de faire une mise au point sur les facteurs clés permettant de référencer une vidéo sur YouTube.

Engager votre audience est votre priorité

YouTube a toujours mis en avant de privilégier et de chercher à engager les internautes. En effet, cela se retrouve dans les résultats de l’étude : le nombre de commentaires, le nombre de vues et le nombre de partages de la vidéo favorisent fortement voire très fortement le positionnement de la vidéo.


youtube-comments-chart
video-views-rankings-chart-2
 

total-video-shares
youtube-likes-and-rankings-chart
Ainsi, le nombre de vues n’est plus le facteur de référencement exclusif de Youtube, l’algorithme du moteur prend aussi en considération l’engagement (commentaires, partages et likes). Ces éléments illustrant l’engagement d’un public sont à prendre et à travailler dans leur ensemble. En effet, il ne suffit pas d’avoir le plus de likes pour apparaître en 1ère position. YouTube cherche et récompose les contenus de qualité qui, de fait, génèrent des partages, commentaires…

Par ailleurs, Youtube tient également compte du temps de visionnage, synonyme de rétention, d’engagement et de qualité. Youtube avait effectivement annoncé en 2012 privilégier les vidéos visionnées le plus longtemps. La moyenne des vidéos sur la page 1 le confirme : elle est de 14 minutes 50 secondes.  Ainsi, le temps de visionnage est un facteur clé de référencement. Cela rejoint aussi la quête de qualité : les longues vidéos permettent d’apporter plus de valeur à l’internaute par rapport aux courtes vidéos, et ainsi ce dernier interagira plus dessus.

A noter la différence entre Google et Youtube : le moteur de recherches vidéo prend en compte les signaux sociaux, les partages vers facebook, Twitter, LinkedIn… au contraire de Google.

Ces critères de ranking ont évolué en 4 ans, depuis l’étude Search Foresight, réalisée par Yann Sauvageon.

Portez attention à la santé de votre chaîne


subscriptions-driven-rankings

Plus vos vidéos entraîneront de nouvelles inscriptions à votre chaîne YouTube, mieux elles seront positionnées. Toutefois, le lien est moins fort entre le nombre total d’inscrits à votre chaîne et à son référencement. Ainsi, même les petites chaînes ont leur chance de positionner leurs vidéos.

Ne délaissez pas ces pratiques certes moins gagnantes

Concernant les facteurs qui ont moins d’importance aux yeux de YouTube, l’étude de Backlinko pointe notamment les tags avec des mots-clés. L’algorithme de YouTube semble aujourd’hui comprendre les contenus des vidéos sans méta-données.

Aussi, avoir un ou plusieurs mots-clés de votre vidéo dans son titre ne favorisera que légèrement votre positionnement, tout comme les descriptions des vidéos optimisées pour le SEO.

Toutefois, nous vous recommandons de garder ces pratiques pour l’utilisateur, afin de faciliter sa recherche. « Les titres contiennent des informations importantes qui aident les internautes à trouver vos vidéos dans les résultats de recherche », confirme YouTube. Par ailleurs, cela vous permettra d’apparaître dans les suggestions de recherches, qui sont un autre levier d’acquisition de vues.

 

Si vous avez la moindre question sur la moindre d’optimiser le référencement de vos vidéos ou si vous souhaitez partager votre expérience, n’hésitez pas à nous contacter !

 

Virginie Varaigne @virginievrg