Suite à l’excellente édition 2014 du SEO Campus, vous trouverez ci-dessous les slides de ma conférence sur le thème « Microdonnées, Schema.org et Rich Snippets », ainsi que quelques lignes de synthèse.

Vers un web de données

L’algorithme de Google connait depuis quelques années un changement de fond marqué par l’intégration progressive de la notion de sémantique (knowledge graph, hummingbird). De l’indexation de simples chaines de caractères (expression clé), Google évolue vers l’indexation d’objets dotés de sens – les entités (Things, not Strings).

Ces objets se matérialisent sous la forme de blocs d’informations (personnes, recettes, événements, produits, vidéos …) sémantiquement compréhensibles par les moteurs de recherche. Schema.org est au cœur de ce mouvement de fond et permet grâce à la syntaxe microdonnées de baliser vos contenus et de leur donner du sens (aux yeux des robots comme Googlebot).

Fondé par Google, Yahoo! et Bing en juin 2011, Schema.org propose un vocabulaire commun permettant le balisage sémantique. S’appuyant sur (ou intégrant) des vocabulaires déjà existants (comme GoodRelations), Schema.org propose un vocabulaire de marquage des données relativement riche.

Schema.org, c’est en quelque sorte une nouvelle génération de méta informations permettant d’apporter de la sémantique à vos contenus.

En balisant vos contenus avec le vocabulaire Schema.org, vous préparez votre site à ce changement de fond.

Les avantages liés au balisage Schema.org

des résultats enrichis (= les rich snippets) intégrant en plus du lien des informations additionnelles comme les avis, le prix d’un produit ou bien encore les ingrédients d’une recette. Ce type de résultats a fait son apparition sur Yahoo en 2008 (Yahoo! Search Monkey) et sur Google en 2009 (Annonce officielle). Ces extraits enrichis sont largement répandus sur certains secteurs comme les recettes, le e-commerce ou bien les événements. L’impact CTR peut être ici très important, d’autant plus si peu d’acteurs utilisent le balisage Schema.org sur votre secteur.

– la potentielle intégration de vos contenus dans le graph d’entités de Google (knowledge graph/carrousel) – Schema.org ne se limite pas aux extraits enrichis. Schema impacte le knowledge graph (KG), vient l’enrichir avec les données balisées par les sites web. C’est le cas par exemple sur les films où Google en plus des données Wikipedia va faire apparaître les avis issus de IMDB ou Metacritic directement dans le bloc KG.

– la préparation de vos contenus à l’arrivée de fonctionnalités de recherche verticalisées (comme Google Recipe Search) – Disponible que sur les recettes, on peut penser que ce type de recherche verticalisée va s’étendre à d’autres secteurs (annonces, médicaments, produits … ?). Et si vous n’avez pas balisé en Schema.org, ne comptez pas apparaître dans le cas où des fonctionnalités de filtres verticalisés s’appliqueraient à votre secteur.

L’avenir de Schema

Avec l’émergence de nouveaux modes de recherche (vocale, conversationnelle, glasses), les moteurs vont faire évoluer leurs résultats en privilégiant des « résultats-réponses » extrayant directement l’information à partir des balisages sémantiques comme Schema.org. Le format « cards » que l’on retrouve dans les résultats classiques (sous la forme des Google Answer box), les résultats mobile, sur Google Now ou bien encore dans les Glasses en est une bonne illustration.

Tout l’enjeu pour Google sera de trouver le bon équilibre entre l’apport de la réponse et le renvoi vers le site source, ceci afin de ne pas se mettre à dos toute la communauté SEO/Web. La polémique gronde déjà : Google To Publishers Concerned Over The Knowledge Graph; Searchers Still Need Your Content.

Notre présentation à consulter ci-dessous.

Share on Facebook0Share on Google+1Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0