Depuis plusieurs années, la réalité augmentée est source de promesses technologiques et d’emballements médiatiques sur ce que pourrait devenir le futur à moyen terme. Google étant un des acteurs les plus médiatiques en ce sens du fait du développement des Google Glasses, soit des écrans de RA devant les yeux du porteur au quotidien. Le produit était au final trop coûteux pour le grand public, il n’en profitera pas. Mais 2018 est pourtant l’année de la démocratisation de la réalité augmentée. Naturellement, les applications sont surtout commerciales.

Google Lens : la RA dans votre smartphone

Si vous êtes sur Android, l’Assistant Google est natif, ou bien présent en surcouche. Ouvrez-le, et accédez à Google Lens via l’icône en bas à droite (surprise, c’est présent à votre insu). Via l’appareil photo du téléphone, le système essaie d’identifier ce qu’il voit. Sont reconnus :

  • Texte
  • Produits
  • Livres, médias (DVD, disques)
  • Lieux connus (la Tour Eiffel)
  • Codes-barres

Remarquez la facilité avec laquelle Google Lens reconnaît un produit courant, comme un modèle de lunettes de soleil. L’outil ne perd pas de temps à vous décrire le produit mais vous propose des annonces commerciales issues de Google Shopping. Pour un produit non-commercial (une plante), le Knowledge Panel apparaît.

google-assistant-google-lens

La réalité augmentée pour acheter une vis sur Amazon

Via son application smartphone, Amazon permet d’identifier une vis / un clou / un boulon, puis de préciser

  • le type de vis (pour métal, pour bois…)
  • la tête de vis (plat, rond…)
  • l’empreinte (cruciforme ou fendue)

pour obtenir les résultats précis sur Amazon. La technologie provient d’une startup rachetée par Amazon en 2016. Le 2e A des GAFA prend donc de court nos acteurs de référence du secteur du bricolage en France… et ne s’arrêtera sûrement pas en si bon chemin, étant donné le catalogue de produits pléthorique dont il dispose.

Olivier Perbet | @operbet