A l’occasion de l’annonce de l’accord entre Carrefour et Google le 11 juin dernier, le communiqué de presse faisait allusion à la présence de produits Carrefour (non alimentaires) dans une nouvelle interface de Google Shopping.

On sait à présent qu’il s’agit en fait du service Google Shopping Actions, lancé aux USA en mars dernier. Et cela veut dire que Google fait un pas de plus dans l’ecommerce, et ce ne sera pas un petit pas !

Mais qu’est-ce que Google Shopping Actions exactement ?

Google Shopping Actions : une marketplace ?

Bien que Google préfère que l’on ne qualifie pas son produit « Google Shopping Actions » une marketplace (voir l’interview en référence), ce service a beaucoup de points communs avec le concept de marketplace.

Google Shopping Actions propose aux e commerçants d’utiliser un nouveau format de PLA (les « product listing ads ») paramétrable depuis le Merchant Center. Jusque-là, il y’a peu de changements par rapport à Google Shopping.

Mais ce format permet aux internautes de glisser les produits dans un « panier universel », actionnable également depuis Google Assistant. Ce panier peut-être transformé en commande en un clic, à partir d’informations de paiement préenregistrées par l’utilisateur. La commande est ensuite dispatchée entre les différents marchands.

Copies d’écran de Google Shopping Actions (version US)

Aux Etats Unis, les commandes sont acheminées par le service Google Express. Ce service n’existe pas en France, et son lancement prochain n’est pas à l’ordre du jour, cela signifie que les marchands qui vont souscrire à Google Shopping Actions vont prendre en charge eux même la logistique d’expédition des produits commandés.

Est-ce une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Pour les éditeurs de marketplace, c’est une concurrence supplémentaire qu’ils ne verront sans doute pas d’un bon oeil. Même si ce produit est avant tout un produit publicitaire doté des attributs d’une place de marché, certains marchands pourront être séduits et déserter les marketplaces existantes. Ou pas, car il faudra que les ventes suivent, et même si les résultats aux USA semblent prometteurs, rien ne dit que le produit rencontrera le même succès avec les consommateurs français. Google sort aussi de sa zone de confort, c’est à dire des modèles purement publicitaires.

Pour les ecommerçants inquiets de la position dominante d’Amazon, c’est évidemment une nouvelle alternative intéressante. Google multiplie ces derniers temps les accords avec des entreprises désireuses de contrer la montée en puissance d’Amazon dans le ecommerce.

Mais cela veut dire aussi que Google essaie à nouveau de se placer comme un intermédiaire incontournable dans un nouveau marché biface, et cette fois-ci c’est le plus gros de tous en termes de chiffre d’affaires. Est-ce une bonne chose que l’accès aux clients du ecommerce soient concentrés entre les mains de membres du club des GAFA ? L’avenir nous le dira, mais on peut comprendre que cette perspective puisse inquiéter ou troubler les acteurs français et européens de l’e-commerce.

L’annonce du lancement de Google Shopping Actions aux USA sur le blog Google Inside Adwords

La page support du Merchant Center en anglais sur Shopping Actions

Interview de François Loviton directeur marques, retail et e-commerce de Google France sur LSA Conso