Google vient d’annoncer le 1er octobre qu’ils remplaçaient leur programme « First Click Free » pour les sites de contenu par le « flexible sampling » .

Mais qu’est-ce que le FCF ? Et pourquoi Google a introduit ce nouveau système « d’échantillonnage flexible » ?

Le « first click free » : quand le cloaking devient autorisé par Google

Les sites éditoriaux essaient depuis de nombreuses années de convertir leur lectorat en ligne vers des modèles payants.

Un certain nombre d’entre eux ont choisi de mettre en place des « paywall », c’est à dire d’obliger les lecteurs à souscrire un abonnement pour accéder à leurs contenus.

Comme Googlebot ne dispose pas d’une carte bleue, en théorie, ces contenus ne peuvent pas être découverts ou indexés par Google.

Par ailleurs, les éditeurs de sites souhaitent souvent laisser les utilisateurs découvrir quelques articles de leur contenu avant d’imposer la prise d’un abonnement. Le problème, c’est que cette limite de, disons, 5 articles par exemple, est potentiellement vite dépassée par un utilisateur particulier (Googlebot), qui ne verrait dans ces conditions que 5 pages de contenus lui aussi sur toutes celles qui mériteraient d’être crawlées ou indexées.

Pour pallier ce problème, Google a institué son programme « First Click free », qui permettait à un éditeur de site de permettre (via la détection du user agent Googlebot) à Google de crawler et indexer tous les contenus, alors que le visiteur lui était limité en nombre d’articles consultables gratuitement.

First-Click-free-blog-search-foresight

Le programme FCF créait un cadre qui permettait à Google d’offrir aux éditeurs une solution pour que leur contenu soit crawlé et indexé, tout en évitant de créer une faille dans leur politique de lutte contre le cloaking.

Vers le « flexible sampling »

Le défaut du FCF, c’était d’être un peu trop rigide et de créer une expérience déceptive : le « bait and switch ». Les utilisateurs pouvaient détecter un article intéressant à lire sur Google News ou dans la version Web Search de Google, et tomber… sur le Paywall. Ce qui évidemment n’est pas du tout une bonne expérience de recherche.

Google propose donc maintenant deux types « d’échantillons gratuits » proposés dans le cadre de ces programmes :
• le metering (le comptage) : c’est le même système que le First Click Free, mais avec un peu plus de souplesse
• le « lead in » (le teasing) : seul le début de l’article est lisible, le reste demande un abonnement ou une inscription

FCF ou Flexible Sampling : n’oubliez pas le balisage en données structurées

Ce qui ne change pas, c’est l’obligation, pour utiliser ces programmes, de bien « tagger » votre paywall en utilisant les données structurées exigées par Google.

Si vous ne le faites pas, cela pourra être assimilé à du cloaking, ce qui est évidemment fondamentalement contraire aux guidelines du moteur.

L’article du blog pour les webmasters de Google

Les consignes à suivre pour utiliser le flexible sampling