Auteur : Alexis Pérot

Après vous avoir donné son point de vue sur les Google Glass, Synodiance s’attaque aujourd’hui au test des Google Watch. Durant trois semaines, nous avons testé de manière intensive ce nouvel appareil connecté. Changera-t-il les comportements de recherche sur internet ? Nous tenterons d’y répondre à travers ce retour sur expérience.

A noter que l’utilisation de la Google Watch sur la partie Search :

  • Nécessite la connexion à un téléphone Android connecté à internet (pour le moment).
  • Repose sur la recherche vocale uniquement.

Quelques chiffres sur la montre connectée

Harris Interactive a mené au cours de l’année 2014 un observatoire sur les objets connectés. Le fruit de cette étude a abouti à la publication d’une infographie en octobre 2014. Quelques points clés :

  • 20% des français se déclarent intéressés par des montres connectées comme les Google Watch.
  • Ce chiffre s’élèverait à 52% chez les technophiles.

Ces chiffres laissent présager d’un bel avenir pour ces nouveaux devices, notamment en cette fin d’année. La question étant dorénavant : qu’en sera-t-il du Search avec l’émergence de ces montres ?

Testons la montre connectée sur une recherche classique

Le premier exemple que nous vous proposons a été mené sur la requête Tennis de table. Il est à noter que sur cette expression, Google ne propose aucun Knowledge Graph.

Google-Watch-Tennis-de-Table-169x300

La Google Watch nous offre uniquement 3 résultats de recherches, illustrés respectivement par une card qui prend l’intégralité de l’écran. A l’instar des Google Glass, nous pouvons supposer que les taux de clics sur le premier résultat seront plus importants que sur mobile ou PC. Si l’internaute souhaite obtenir plus de résultats, il lui suffit de cliquer sur l’icôneGoogle-Watch-Icone . Sa recherche est alors renvoyée sur son terminal mobile.

A noter que la version native du moteur de recherche Google Watch est dans l’incapacité d’accéder à un site web. En cliquant sur l’icône Google-Watch-Icone, la page s’ouvre sur le téléphone auquel la montre est connectée… plutôt dommage.

Qu’en est il de la recherche locale avec une montre Android Wear ?

Sur la partie locale, nous avons effectué une recherche sur les restaurants à proximité de notre localisation. Très naturellement, nous nous sommes orientés vers un fast food en requêtant vocalement Burger Nantes.
Google-Watch-Recherche-Locale-184x300

Première différence vis-à-vis de la recherche Desktop : les résultats Maps prennent le pas sur les résultats naturels classiques. Ce constat avait déjà été fait sur les devices Google Glass et Mobile. Ces trois devices nomades proposent donc une expérience de recherches différentes du Desktop.

Concernant l’affichage, il reprend le principe de cards avec, toutefois, un nombre de résultats différents de la recherche classique cité ci-dessus : le nombre s’élève à 7 résultats Maps et 3 résultats naturels. Le clic sur un des résultats maps aboutit à l’ouverture de sa fiche sur le mobile.

Ce type d’affichage renouvelle la nécessité pour les marques adoptant une stratégie locale de créer des fiches Adresse via Google My Business. Sans fiches Maps, point de salut sur ce Device !

Et le Knowledge Graph dans tout ça ?

On se doutait avant l’utilisation des montres connectées, que le Knowledge graph aurait une part importante dans les résultats de recherche des Google Watch. Le device étant dans l’incapacité d’ouvrir une page web, l’objectif est d’afficher directement dans les résultats sans passer par les sites internet.

Google-Watch-Knowledge-Graph-179x300

Le test de la requête Bill Murray affiche en première position un résultat Knowledge Graph. Première différence avec le Mobile qui propose le site Wikipedia avant la box KG.
A la suite de cette box, Google affiche entre 3 et 4 résultats de recherches classiques.

Mais tout l’intérêt de la montre Android Wear vient avec la recherche conversationnelle où Google répond dans ses pages de résultats à un besoin immédiat : Où suis-je ? Quelle est la taille de la tour Eiffel ? qu’est qu’un colibri ?

Gogle-Watch-Local-300x238

Fait marquant : Pour les requêtes Qu’est ce que + Mot clés,  Google nous propose un seul et unique résultat via la box Knowledge Graph. Il est légitime de se poser des questions sur l’avenir de sites à vocation purement informationnelle (tel que les dictionnaires en ligne).

Google-Watch-Colibri-180x300

Comme sur les autres Devices, les liens entre entités sont parfaitement pris en compte sur les montres connectés. Voici un petit exemple de ce que la montre nous affiche lorsqu’on lui soumet la question : Quel est le prochain film de Christopher Nolan ?

Google-Watch-Film-300x230

Force est de constater que c’est sur cette typologie de requête que la montre Android Wear est la plus intéressante pour le consommateur.

L’avis des testeurs

A l’heure d’aujourd’hui, nous pensons que l’impact des Google Watch dans les comportements Search reste limité. Son défaut principal réside dans son incapacité native à ouvrir lui-même une page web. Sa dépendance au mobile soulève inévitablement la question suivante : Pourquoi réaliser ma recherche vocale sur ma Google Watch puis ouvrir la page sur mon mobile ?… je gagne plus de temps à l’effectuer directement sur mon mobile et parcourir les pages qu’il me propose. Dans ce cadre, la montre Android Wear devient très clairement un intermédiaire gênant, voir inutile.

En revanche, elle devient bien plus intéressante sur les recherches comportant des résultats Knowledge Graph. On en induit que le succès de la montre connectée sur la partie Search dépendra essentiellement de la capacité de Google à développer la box KG. Dès lors que ce dispositif permettra au moteur de proposer des réponses précises à des requêtes de fond ou complexes, l’impact de la Google Watch dans les comportements Search sera à réévaluer.