Google prend de l’assurance avec son comparateur auto

Auteur : Jean-Pascal Thys
Les opportunités du Digital dans le secteur de l’e assurance ne sont plus à démontrer. Les marchés de l’assurance auto, habitation et santé en ligne sont donc très actifs. Et avec la même réalité webmarketing une fois de plus,  pour capter un nouveau client, rien ne vaut Google.

Le marché assurance en France est mature.

A l’instar des internautes US, UK, ou DE, les français sont de plus en plus matures. Selon Nielsen et Google, la part des internautes ayant fait un devis ou souscrit en ligne ne cesse de progresser depuis 2010. De plus, des conversions multi produits sont observées puisque 56% des utilisateurs en souscription / demande de devis sur un produit habitation ont fait de même avec l’assurance Auto.
Et dans le parcours digital du prospect assurance auto, les visites commencent à plus de 50% via le Search, (SEO) ou payant (SEA) sur Google. Logiquement les acteurs présents dans les premiers résultats sont des annonceurs et les comparateurs d’assurance comme Assurland, Le Lynx, Les Furets…

Google teste son comparateur d’assurance auto.

Dans le cadre de sa stratégie sectorielle, Google réalise régulièrement des  acquisitions comme en témoigne celle de Waze en Juin 2013. Ainsi le moteur a acquis en mars 2011 le site BeatThatQuote de comparaison en Bancassurance pour plus de 43 M€.
Rapidement intégré et markété par Google, le comparateur d’assurance a été lancé en septembre 2012 sur le marché UK pour enregistrer un succès avec plus de 128 partenaires aujourd’hui.
Depuis le 29 juillet  2013 en France, le comparateur est actif sur les contrats automobiles. A lire l’ensemble des reprises des communiqués de presse, Google insiste sur  le fait que « le lancement de la fonctionnalité s’est fait en mode test« .
Et il devrait être déployé très probablement en septembre en Allemagne avant les autres pays d’Europe.

Fonctionnement du comparateur assurance auto Google.

Google propose ce service puissant et rapide, sur des recherches comme ‘assurance auto’ entre les premiers liens Adwords et juste au dessus des résultats naturels sous la mention ‘Lien commercial’ comme suit :
Google précise son modèle économique : « le service est proposé gratuitement aux utilisateurs. En tant qu’intermédiaire d’assurance, nous sommes rémunérés par les compagnies partenaires (assurances et intermédiaires) de notre panel, qui comprend un nombre limité de sociétés avec lesquelles nous avons conclu un accord. Les résultats obtenus ne sont pas une présentation exhaustive des assurances automobiles qui peuvent être offertes en France. »
L’utilisateur va saisir une fois toutes les informations le concernant, obtenir des devis précis de la part des assureurs pour souscrire finalement et directement auprès des assureurs. En effet, une fois la police d’assurance auto trouvée, l’utilisateur peut accéder au site de l’assureur afin de souscrire directement à l’assurance choisie.
Les premiers partenaires assureurs de Google sont au nombre de 6 pour ce lancement : Allsecur, 4 Assur, AcommeAssure, Sos Malus, Aloa Assurances et Active Assurances.
Et il semblerait selon les observations que le service ne soit actif qu’en mode connecté sous Google +. Exit les autres internautes ?

Impacts pour les acteurs de l’assurance auto en ligne.

Quels sont les impacts dans un marché déjà tendu par la réalité de la concurrence et dans un contexte économique compliqué ?
Difficile d’analyser en terme de menaces et opportunités le nouveau service de Google quelques jours après son lancement en plein été…
Mais à l’instar du secteur #1 du e-tourisme, on peut vraisemblablement identifier dès à présent 3 axes.
D’une part, la relation entre annonceurs & Google va s’intensifier pour acquérir des nouveaux clients via des leads en ligne. Quels seront les coûts/commissions ? Quelle sera la nouvelle répartition de la valeur ajoutée ?
D’autre part, les perdants sont mécaniquement les comparateurs déjà mis à mal par Google depuis les mises à jour Google Panda et Penguin.
& Quid des bénéfices coté client demain avec les réformes proposées sur la simplification de la résiliation d’un contrat d’assurance ?
A suivre…