La recherche vocale va en 2017 s’insérer dans nos usages quotidiens.

Considéré il y a à peine 5 ans comme un gadget limité par des contraintes techniques, la recherche vocale va en 2017 s’insérer dans nos usages quotidiens. En effet, son efficacité ne fait que progresser de jour en jour.

Speech-to-Text : une avancée sans précédent depuis 2013

Grace à l’avancée du NPL (Natural Language Processing), poussé par la puissance des réseaux neuronaux (Deep Learning / Machine Learning) et l’efficacité des modèles probabilistes associés, les performances des technologies de Speech to Text connaissent depuis 2013 une évolution sans précédent.

Les chiffres sont sans équivoque. En 2013, Google annonçait un taux d’erreur au niveau du mot clé (Word Rate Error) de 23%. Mi-2015, Google mettait en avant un chiffre de 8%. Cette année, Microsoft a réussi à atteindre un taux d’erreur de moins de 6%, comparable aux taux d’erreur de professionnels « humains ». C’est une amélioration de 74% en l’espace de 3 ans !

Nous parlons désormais de taux d’erreur qui pourraient descendre à 2%, voire 1% d’ici 2020.

C’est à dire que les technologies de Speech Recognition seront très rapidement plus efficaces que les humains.

Vous êtes encore sceptiques ?

Pour les sceptiques, qui seraient restés sur l’impression de leurs premiers tests il y a quelques années ou bien même quelques mois, il est essentiel de revoir votre jugement en donnant une nouvelle chance à la recherche vocale.

Allez-y. Ouvrez votre application Google sur votre smartphone et lancez-vous !

Vous serez sans aucun doute étonnés de la pertinence du transcript de vos propos. Pour les plus réfractaires, donnez votre smartphone à vos enfants et étonnez vous de la vitesse à laquelle ils vont s’approprier la recherche vocale.

2017 > De nouveaux devices et de nouveaux contextes vont accélérer l’adoption de la recherche vocale.

L’adoption de la recherche vocale en 2017 va être accélérée par l’ensemble des devices à interface quasi exclusivement vocale qui vont s’imposer sur le marché.

Bien sûr, les smartphones sont un vecteur majeur de la recherche vocale. Et les chiffres le prouvent. Début 2016, Google annonçait que 20% des recherches effectuées via son app sur Android étaient des recherches vocales. Au même moment, une étude de MindMeld enfonçait le clou en précisant que plus de 60% des utilisateurs de la recherche vocale avaient commencé à l’utiliser sur les 12 derniers mois, appuyant l’idée d’un usage naissant et croissant.

Screen-Shot-2015-12-10-at-11.52.23-AM-800x490

 

L’explosion de la recherche vocale va passer par les devices hand-free ! La maison et la voiture seront les contextes privilégiés de ces nouveaux usages vocaux.

L’explosion de la recherche vocale passera par d’autres devices que le smartphone : des devices et des contextes qui nous imposeront de ne pas avoir de claviers. Selon toujours l’étude MindMeld, les contextes où nous sommes occupés avec nos mains, les contextes où nous ne devons pas détourner notre regard seront les plus propices à l’usage de la voix. La voiture mais également la maison font très concrètement parties de ces contextes.

voice-usage

 

Smart Home Speakers. Ces nouvelles bornes audio sont en train de généraliser l’usage vocal aux US.

Sur le marché US, les smart home speakers, avec l’Amazon Echo en tête, sont en train de façonner le marché autour de la voix, en faisant rentrer la recherche vocale dans les chaumières. Le succès de l’Amazon Echo sur cette fin d’année étonne d’ailleurs tout le monde. Les ventes de l’Amazon Echo sur le marché US ont dépassé les 5 millions d’unités sur novembre 2016. Le produit est désormais tout simplement hors stock.

Android Auto / Apple Car en série sur de nombreux modèles 2017.

La voiture va devenir aussi un lieu privilégié de la recherche vocale. En 2017, les systèmes Android Auto et Apple Car vont être intégrés en série chez de nombreux constructeurs (Peugeot, Ford, Volvo…). « Ok Google » s’immisce ainsi aussi dans vos voitures vous permettant de faire des recherches directement en conduisant.

Des assistant virtuels audio qui vont s’exporter et envahir l’IoT

Et, sans aucun doute, que la recherche vocale deviendra en 2017 une caractéristique de base sur une grande partie des objets connectés. Les assistants virtuels (Google Assistant, Siri, Alexa, Cortana…) vont s’exporter sur d’autres devices. Exemple chez Sony qui devrait intégrer Google Assistant sur ces télés en 2017.

Comment s’adapter à ce contexte à venir en SEO ?

Le premier axe de travail est de comprendre et d’identifier sur votre marché les recherches vocales.

Nous savons que ces recherches sont plus complexes que les recherches desktop et qu’elles s’expriment plus logiquement en langage naturel, sous formes de questions (« Comment faire une tarte au citron ? » plutôt que « recette tarte au citron »), de phrases intégrant des verbes d’actions (« indiques moi le meilleur restaurant dans le 15ème » plutôt que « avis restaurant paris 15ème »).

Pour détecter ces nouvelles formulations, combinez le Google Keyword Planner, les outils de scrapping des suggestions Google (AnswerThePublic, KeywordTool.io…) et Google Trends. En 2017, nous devrions pouvoir aussi ajouter à notre boîte à outils des données directement accessibles dans la Search Console, comme nous l’a indiqué Google.

La deuxième phase est de travailler sur une optimisation de vos contenus pour la position #0.

En effet, la recherche vocale va entraîner des réponses qui seront lues par les moteurs de recherche et par leurs déclinaisons sous forme d’assistants virtuels. Déjà aujourd’hui, les réponses lues par Google sont les positions #0. La position #0 devient dans ce contexte le « holy grail » de la recherche vocale.

Pour espérer s’insérer au sein de ces positions #0, un mélange bien dosé doit être mis en place. Les principaux ingrédients sont : une bonne structuration de vos contenus (listes ordonnées ou non ordonnées en HTML, tableaux html, couples attributs valeurs facilement identifiables, paragraphes en 40-50 mots), un bon niveau de popularité thématique (en gros, pour apparaître en position #0, il faut idéalement déjà être dans le TOP 10), des critères SXO (Search eXperience Optimization) traduisant un bon niveau d’engagement sur les pages que vous souhaitez positionner (temps passé sur la page, taux de rebond…).

Pour en savoir plus sur la position #0, cf. la présentation ci-dessous donnée lors de notre dernier petit déjeuner Search Foresight :

Ce n’est pas tout. Le SEA va également devoir s’adapter à ce changement.

En 2017, nous devrions voir arriver les premières solutions publicitaires Adwords pour les recherches vocales. Comme le précise Sridhar Ramaswamy, Google’s Senior Vice President of advertising and commerce, dans une interview donnée en novembre 2016, « one thing that we are all clear about is the days of three top text ads followed by 10 organic results is a thing of the past in the voice-driven world. »

SEA Vocal > Les premiers tests en 2017 > Des annonces vocales ou des jeux d’API ?

Il est fort probable que Google va nous proposer autre chose que de simples annonces lues en vocal. Faciliter certaines actions, comme la réservation d’un restaurant, d’un hôtel ou bien une commande, sera probablement un des axe étudiés, parmi les nouveaux modes de monétisation vocale que Google va devoir inventer.

Il faudra, alors, de votre côté, être en mesure de vous interfacer avec ces nouveaux formats publicitaires. Des jeux d’API, ou des équivalents, permettront d’insérer des actions (réservations, commande, accès compte client…) dans une discussion.

Les mastodontes du web sont déjà en train de poser leurs pions et de se préparer à ces changements en créant des services basés sur la voix, à l’image d’Expedia qui vient d’introduire des fonctionnalités vocales qui permettent, via l’Amazon Echo, à ses utilisateurs de, entre autres, vérifier le statut d’un vol à venir ou de commencer un processus de réservation pour une voiture.

Vocal 2017 > Du Geek au Mainstream

Au final, la recherche vocale, un usage encore mineur en France en 2016, va devenir un usage de plus en plus mainstream. 2017 est le début de l’histoire. Ce passage de la recherche « tapée » (sur un clavier) à la recherche vocale va sans aucun doute apporter son lot de ruptures au niveau SEM. Il s’agira d’être à l’écoute de ces ruptures pour les anticiper et les intégrer au bon moment au sein de votre roadmap SEM.

 

Yann SAUVAGEON – @Yahn

 

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn1