Depuis le 7 février 2017, Google a mis à jour l’interface de Google Images avec pour conséquence de faire perdre jusqu’à dix fois le volume de trafic en provenance de ce levier.

Chute Google image

L’explication est que l’image trouvée dans les résultats de Google Images faisait apparaître en arrière-plan la page concernée et chargeait ainsi le tag de suivi de trafic, ce qui avait pour conséquence d’enregistrer une session.

Or ce trafic que l’on visualisait sur Google Analytics depuis la section Acquisition > Sites référents était jugé comme non ROIste par les data analystes, les internautes ne poursuivant pas toujours leur navigation.

De ce fait, la disparition d’un trafic non qualifié est-elle une mauvaise nouvelle ? D’autant plus que certains responsables techniques sont plutôt contents d’éviter une charge serveur inutile.

google-images-nouvelle-interface

On visionne désormais les images au sein de l’interface Google Images, proposant un lien pour visiter soit la page concernée, soit le fichier image original.

Avant le 7 février 2017, le fond noir autour de l’image faisait apparaître la page la présentant et provoquait un chargement du tag qui permettait d’enregistrer une session.

google-images-ancienne-interface

Or, ce type de visite était en grande partie passive, puisque l’on estimait que seulement 10% des utilisateurs se rendaient ensuite sur la page en arrière-plan.

On peut donc en conclure que seuls les responsables de sites avec un trafic image important (sites medias, banque images…) sont soucieux des indicateurs de pages vues, utiles à destination des régies publicitaires avec lesquelles ils sont en partenariat (si ce trafic était significatif). Les autres acteurs travaillant sur la conversion ne verront eux pas réellement d’impact sur leur ROI.

Alors, rassurés ou pas ?

 

Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter2Share on LinkedIn25