Une information pas tout à fait anodine est tombée le 18 Octobre via un tweet de John Mueller. En effet, John Mueller a confirmé que Google mettait en cache vos fichiers CSS et javascript pendant un certain temps sans vraiment nous indiquer exactement quelle était la durée maximale.

Ok, c’est sympa mais à quoi cela nous avance-t-il ? Y-a-t-il un risque ?

Oui tout à fait, cela peut impacter votre SEO surtout si ces fichiers changent une partie non négligeable de votre contenu sur la page ou si ceux-ci permettent de générer de nouvelles URLs. Si vous comptez sur ce mode de fonctionnement pour créer ou mettre à jour de nouveaux contenus sur votre site alors cela va vous impacter directement votre SEO car la version de la page mise en cache sera obsolète (vision Google) versus la nouvelle page desservie (vision internaute).

Il ne faut donc pas compter sur ce mode de fonctionnement pour démontrer à Google la fraîcheur de vos contenus. Si Google n’est pas en capacité d’intégrer ces changements aussi vite qu’ils se produisent en temps réel alors la stratégie utilisée n’est pas appropriée. Le risque étant que Google n’ait pas accès avant un long moment à la dernière version de votre site.

Quelle est la solution à adopter ?

Pour arriver au même objectif, il faudra utiliser une stratégie de contournement/une autre méthode et ne pas utiliser les fichier CSS et javascript pour le faire.

Andréa Bryand / @Seotastique