Les sociétés sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’aventure du blogging mais un blog peut s’avérer être une arme à double tranchant.
En effet, les règles du jeu changent pour les sociétés qui souhaitent communiquer et un nouveau rapport de force s’installe avec le consommateur qui peut désormais diffuser de l’information, critiquer, dénoncer des situations…

Un blog doit donc respecter quelques principes. Le consommateur étant très sensible à la tricherie, une société doit jouer franc-jeu.

L’exemple de Boeing représente bien cette situation. Au départ la marque avait lancé un blog sans proposer aux internautes de laisser des commentaires. Celui-ci a fait l’objet de nombreuses critiques. Mais aujourd’hui la société a renouvelé sa stratégie en acceptant les commentaires dans l’optique de développer une relation plus constructive avec les consommateurs ou les employés.

Néanmoins même si l’on parle de blogs partout, les sociétés sont encore loin de toutes se laisser tenter par cette forme de communication qui se révèle risquée.
En effet, les marques ne semblent pas encore vraiment prêtes à accepter la critique des consommateurs et c’est pourtant le point essentiel de la réussite d’un blog.

Selon une étude réalisée par Harris Interactive seulement 5% des patrons considèrent un blog comme un outil de communication corporate mais paradoxalement ils sont 21% à lire au moins une fois par semaine des blogs relatifs à leur activité et 20% cherchent à savoir si l’on parle de leur société dans la blogosphère.

Mais les risques prennent le pas sur les avantages du média puisqu’ils sont 67% à penser qu’il est nécessaire de mettre en place des règles dans l’entreprise pour sanctionner les blogs.
(Source : l’atelier.fr)

On peut alors se demander comment évoluera ce phénomène : les entreprises apprendront-elles à échanger avec leurs consommateurs ou se cantonneront-elles à une communication descendante comme elle a toujours existé ?
C’est toutefois peu probable. Les modes de communication évoluent et les jeunes (qui représentent les actifs de demain)  souhaitent être entendus et ont déjà pris l’habitude de s’exprimer sur le web à travers leurs blogs perso, forums, Wikipédia… Et il serait dommage d’ignorer ce précieux feed-back.
Si ce ne sont pas les sociétés qui lancent leur blog, les consommateurs ou les salariés le font au point de les confondre parfois avec un blog officiel. Les risques sont alors toujours présents à la différence que la société ne les maîtrise pas…