Blog

Et si Google ne vous envoyait plus de trafic… du tout

Google évolue de plus en plus vers un fonctionnement où c’est le moteur de recherche qui fournit la réponse, plutôt que d’afficher 10 liens bleus et vous laisser chercher la réponse vous-mêmes dans les pages.

On comprend l’intérêt de cette approche pour améliorer l’expérience de recherche. Pour le moment, cela prend la forme de réponses fournies en position zéro, ou dans le bloc knowledge Graph. Les « liens bleus » sont toujours là néanmoins.

Mais la semaine dernière, Google a testé l’affichage d’une page de résultats qui ne contient qu’une seule réponse et aucun lien en dehors de liens internes vers Google ! Est-ce la fin de Google en temps qu’apporteur de trafic ?

Le test de Google : une réponse : zéro lien bleu vers des sites externes

Le 14 mars dernier, sur un certain nombre de questions est apparu (sur toutes les versions de Google) une page donnant la réponse mais sans autre résultat ! Voici un exemple (la même chose apparaissait sur Google France sur la requête « quelle heure est il … ») :

Danny Sullivan de Google a confirmé que Google testait bien cette fonctionnalité sur les requêtes appelant :

– l’heure locale (quelle heure est-il à New York ?)

– la calculette ( 2 X 3 = ?)

– et le convertisseur (un gallon en litres ?)

Notez qu’un clic sur le bouton « voir tous les résultats » donnait accès aux autres résultats. Ce test a été en ligne une semaine, et la page a retrouvé son fonctionnement normal aujourd’hui. Mais c’est une alerte, qui montre que Google pourrait décider demain de répondre seul aux questions des internautes !

Quelles conséquences si Google fonctionnait en moteur de réponses absolu ?

La montée en puissance des interfaces vocales incite Google (et ses concurrents) à essayer de donner directement la réponse, notamment sur les dispositifs sans écran comme Google Home : il faut « vocaliser » la réponse, et donc le plus simple est de fournir une réponse directement.

On peut donc légitimement se demander si Google cessera demain de renvoyer les internautes vers d’autres sites, pour préférer répondre lui-même aux questions.

Logiquement, on peut s’attendre à ce que le comportement en « moteur de réponses » devienne de plus en plus fréquent. Et donc à ce que la part du trafic envoyé par Google aux autres sites diminue.

C’est déjà le cas depuis plusieurs années, mais la tendance est compensée par la hausse du trafic jusqu’ici.

L’évolution sera lente, mais il faut s’y préparer

Néanmoins, il faut s’attendre à une évolution lente, pour 3 groupes de raisons

– Google n’a pas encore réponse à tout : ses bases de connaissances (le « knowledge graph ») sont limitées. Google cherche à les développer avec le projet Knowledge Vault qui consiste à collecter des faits et des informations automatiquement en « scrapant » vos sites, mais l’exercice est difficile et là encore, être capable de répondre à toutes les questions reste un objectif lointain

– Si Google fournit une seule réponse (la sienne) il faut qu’il soit sûr de la fiabilité de la réponse et/ou de sa neutralité. C’est un problème supplémentaire, très complexe, et il suffit de tester les réponses données en position zéro aujourd’hui (et vocalisées sur Google Home) pour se rendre compte que le moteur fait encore beaucoup d’erreurs

– et ce comportement n’a de sens que pour des requêtes de type « informationnelles ». Or, les internautes font d’autres types de requêtes : navigationnelles, pour trouver des pages web, ou transactionnelles, pour réaliser des actions à l’aide de sites web. Sur ces autres requêtes, proposer des urls d’autres sites web reste pertinent.

Bref, ce test est un indice clair que l’évolution vers le moteur de réponses absolu est en marche… Le retrait du test montre aussi qu’on est au début d’un long cheminement vers un fonctionnement mixte (moteur de réponses et liens bleus)

On a encore quelques années avant que le trafic organique envoyé par Google aux webmasters baisse significativement.

Une étude intéressante de Rand Fishkin (Moz.com) à l’aide des données de Jumpshot semble indiquer que sur la fin de l’année 2017, la part de trafic renvoyé par Google à d’autres sites a clairement reculé : les utilisateurs, après avoir effectué une requête, sont restés sur Google et n’ont pas cliqué sur un résultat externe ! https://sparktoro.com/blog/seo-opportunity-growing-shrinking

Vous avez aimé cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus d'articles :

All articles loaded
No more articles to load
Appelez-nous
Contactez-nous