Le marketing communautaire, on en a déjà beaucoup parlé mais c’est aujourd’hui qu’il se développe réellement avec l’Internet.

En effet, la force d’Internet réside avant tout dans sa capacité à rassembler et fédérer diverses communautés d’individus. Les sites de « réseaux sociaux » font fureurs. On citera par exemple les succès de MySpace, Skyblog, Viaduc ou encore Youtube.

Bien plus que des sites d’échanges de musique ou de mise en relations professionnelles, ces sites montrent l’avènement de l’ère du communautaire !

L’ampleur que prennent les blogs et les forums montre la diversité et la grandeur des communautés qui existent sur le web. Chaque internaute fait aujourd’hui incontestablement parti d’une ou plusieurs communautés virtuelles. Parfois même sans s’en rendre compte.

Les communautés virtuelles sont plus ou moins ciblées et peuvent rassembler des audiences complètement différentes. La grande communauté des femmes, par exemple, est largement représentée par le site aufeminin.com. Mais l’on rencontre également des communautés plus fines et ciblées traitant de thématiques très précises : la communauté des joueurs de golf, des adeptes de base jump, des designers… Ces dernières rassemblent souvent de nombreux sites, bien souvent peu connus du grand public, mais qui font références pour ces « aficionados ».

Les moteurs de recherche se lancent également vers le « social search » : Lycos IQ, Wikio et même Yahoo et Google décident d’investir dans cette stratégie qui repose sur la délégation de la hiérarchisation des résultats de recherches aux internautes et qui se base sur leurs votes.

Le marketing communautaire online représente ainsi une fabuleuse opportunité pour les marques.  Encore peu nombreux à en exploiter réellement le potentiel, les annonceurs franchisent peu à peu le pas, bien souvent en créant des jeux-concours.
Même si les actions communautaires entreprises sont encore limitées et s’adressent encore principalement aux jeunes de la « Netgeneration », quelques marques se lancent sur le marché pour toucher des cibles plus variées. Dior a récemment lancé un blog événementiel pour le lancement de son nouveau produit Plasticity. Une première pour les marques de luxe. Nike et Google se sont associés pour créer une arène virtuelle dédiée aux passionnés de football. Gardant le principe de la communauté, l’on ne peut accéder au site que sur invitation. Un concept qui renforce le sentiment d’appartenance et qui a déjà fait ses preuves pour le site d’e-commerce surinvitation.com.

Selon une étude de Forrester Research, le « Social Computing » remet en cause les fondements même des stratégies marketing et les marques doivent aujourd’hui intégrer à leurs stratégies les nouveaux moyens d’action du marketing interactif : blog, podcast, fils RSS …

Les grands annonceurs commencent à s’adresser aux blogueurs, à leur donner de l’information exclusive, leur suggérer des sujets sur lesquels écrire ou les inviter à visiter leur siège social. L’enseigne de grande distribution américaine Wal-Mart exploite cette stratégie par exemple.

Le Journal du Net a d’ailleurs souligné l’engouement des français pour le blogging. En effet, l’étude révèle que la France se place au 4ème rang mondial en terme de nombre de blogs, avec un ratio de blogs par internautes supérieur à celui des Etats-Unis.

Mais bien plus que de permettre de développer une relation de proximité avec ses clients, le marketing communautaire favorise la remontée d’informations qualitatives sur ses cibles, leurs attentes, leurs opinions, dans une logique de CRM. Les stratégies de trafic des marques doivent désormais prendre en compte ces communautés afin de mieux les toucher mais également connaître le feed-back de leur communication.