DEPLOIEMENT SEO A L'INTERNATIONAL ET MULTI-LANGUES

INTERNATIONAL


Déployer sa présence à l’international par une localisation pays/langue sur-mesure. Réussir le référencement naturel d’une nouvelle version de son site (nouvelle langue – nouveau pays). Découvrir les Best Practices SEO pour les sites multilingues et internationaux.

Bonnes pratiques SEO pour les sites multilingues et internationaux

logo_internationalLes « pièges » dans lesquels les webmasters de sites internationaux et multilingues peuvent tomber sont nombreux. Il est primordial de prioriser les enjeux de votre déploiement international et d’adopter une gestion de projet rigoureuse et globale. le succès de votre SEO à l’international dépendra avant tout de votre capacité à répondre aux points d’attention suivants :

  • Faut-il transposer ou simplement traduire le contenu ?
  • Faut-il un seul layout, une seule plateforme, ou une adaptation par pays ?
  • Quel est le contexte concurrentiel du pays ?
  • Faut-il tout refaire ou simplement s’adapter au pays ?
  • Faut-il tout gérer en interne ou faire appel à du conseil et de l’accompagnement ?
  • Comment répartir le travail entre global / local, internet vs externe ?

Vous l’aurez compris, il s’agit avant tout de définir une stratégie et une organisation de son projet de déploiement à l’international avant d’optimiser correctement son SEO.

Nous pouvons vous aider à faire les bons choix stratégiques, les consultants SEO de Search Foresight sont rompus à l’exercice.

Ceci étant dit, voici quelques bons conseils à prendre en compte :

– Calquer sa structure de sites sur celle des moteurs. Par exemple Google.be (Belgique) est disponible en 4 langues (Français, Hollandais, Allemand, Anglais).

– Géolocaliser son site puis ensuite la langue en aidant Google par l’utilisation d’un ccTLD adapté (ccTLD : Country Code TLD > be, fr, co.uk, de). Si ce n’est pas possible, utiliser la Géolocalisation à l’aide du compte GWT.

– Créer un répertoire langue. Google reconnait les codes de la nomenclature ISO 3166 et 639 identifiant respectivement les pays et les langues, notamment lorsqu’ils sont utilisés comme nom d’un répertoire situé à la racine. Le premier code à deux lettres correspond au pays, le second à la langue.  Attention : utiliser cette notation facilite l’identification, mais ne l’assure pas à elle seule… Il est recommandé de l’utiliser, mais un moteur de recherche ne se fie pas à cette seule donnée, en particulier pour déterminer la langue d’une page.

– Utiliser la balise rel= »alternate » hreflang= »x ». Cette balise récemment introduite par Google permet de gérer un cas fréquent : la création de pages multilingues très similaires entre elles :

  • Vos pages proposent un contenu globalement fixe dans une langue donnée, à l’exception de quelques variations liées à la zone géographique (par exemple, un contenu en français ciblant les internautes de Belgique, de France et de Suisse).
  • Le contenu du site est traduit dans son intégralité. Par exemple, chaque page est disponible en allemand et en français.

– S’assurer en cas de CDN que les serveurs soient situés dans le pays visé ou au moins proche géographiquement. La vitesse de téléchargement affecte votre SEO et doit donc être monitorée. Nous vous conseillons de ne pas s’obstiner à obtenir une IP locale.

– S’assurer que la langue et la localisation soient bien reconnues car deux pages identiques destinées à deux index pays différents ne sont pas du duplicate content (à condition que la géolocalisation soit correcte) et deux pages quasi identiques dans deux langues différentes ne sont pas du duplicate content (à condition que la langue soit correctement reconnue)

– Eviter le Splash Screen car la  création d’un écran d’accueil pour choisir la langue est une pratique fortement déconseillée pour des raisons d’ergonomie et de contre-performance du référencement naturel. Nous préconisons plutôt de détecter le pays d’origine de l’internaute, et la langue par défaut du navigateur et de :

  • Définir une version pays et une langue par défaut, qui sera présentée en cas d’échec de la détection
  • D’orienter automatiquement l’internaute vers les pages qui lui sont destinées (détection de la langue du navigateur)
  • De lui permettre de choisir un autre réglage par défaut, si la redirection automatique ne lui convient pas

– Ce n’est pas du Cloaking. A savoir que modifier les pages présentées en fonction de la langue ne pose pas de problèmes de référencement. De même la géolocalisation par l’IP n’est pas du cloaking, mais de l’IP delivery.

– Eviter les erreurs suivantes :

  • Urls inversées : (Langue d’abord, pays ensuite : www.domaine.com/fr/be) ==> Problème : La géolocalisation devient impossible
  • Une langue par ccTLD : (Domaine.fr =>français, et domaine.com =>anglais)
  • La langue en paramètre (domaine.com/page.html?lang=es) ==> Souvent pas bien compris par les moteurs…

– Bien choisir et déclarer votre Chartset

Rlogo_internationalépartition classique des tâches SEO pour un déploiement à l’international

 

 

TACHES SEOGLOBAL / LOCALINTERNE / EXTERNE
Technical issues managementSouvent GlobalAudit : out sourced, project management : in house, with the help of external consultants
Interface translationGlobal et localIn house
Global content translationGlobal et locallocal, avec l’aide d’agences spécialisées, et supervision globale
Local contentLocalIn house si fortes contraintes métiers, sinon externalisé
Keyword discoveryGlobal et localGlobal guidelines : global, analyses local  : local avec outsourcing
Meta tags optimizationGlobal et localGuidelines : in house + opérationnel : in house + outsourcing
NetlinkingGlobal et localGuidelines : in house + opérationnel: in house + outsourcing
ReportingGénéralement globalIn house,  avec des outils externes

SEO A L'INTERNATIONAL : NOUS CONTACTER

Ceci un site internet avec une interface visuelle riche qui nécessite un moteur de recherche moderne..Metter à jour votre navigateur!

S'il vous plaît, mettez à jour aujourd'hui !