Blog

Le Social Search : Comment ne pas s’y perdre ?

    C’est la tendance : le Social Search ou encore les moteurs de recherche à
    l’heure du web 2.0 !

    Ils s’y mettent tous : Google, Yahoo, Lycos, Wikio et la dernière nouveauté vient de Netscape.
    Ils prônent tous des services collaboratifs aux fonctionnalités avancées pour permettre aux internautes de trouver plus précisément ce qu’ils cherchent. Leur objectif est de fédérer une communauté et de la faire réagir sur leurs recherches ou encore l’actualité à la façon Wikipédia.

    Mais comment s’y retrouver parmi tous ces services qui proposent des fonctionnalités aussi riches que variées ? Quel moteur choisir pour effectuer sa recherche ? La recherche communautaire va t-elle sonner la fin des algorithmes ?

    Depuis quelques mois, il ne se passe pas une semaine sans que l’on entende parler de la sortie officielle ou beta de nouveaux moteurs à la sauce 2.0 :

    – Lycos avait lancé, il y a quelques mois, Lycos IQ un moteur enrichi des commentaires  «d’internautes experts ».
    – Google a également sorti plusieurs services dans ce sens. Google Suggest, version améliorée de Google, suggère à l’internaute des mots clés en fonction des expressions qu’il est en train de saisir. Google Co-op est un service réservé à une communauté restreinte qui s’adresse aux spécialistes en leur proposant de référencer leur contenu en jouant sur la coopération.
    – Yahoo ! s’est lancé dans l’aventure avec Yahoo! Answer et Mon Web 2.0. Yahoo! Answer (ou Yahoo! Questions/Réponses) invite les internautes à poser directement une question dans son moteur qui reste ouverte durant une semaine et à laquelle les internautes peuvent fournir des éléments de réponse. Mon Web 2.0 mise sur la communauté et permet de créer sa base de sites, de les conserver avec les tags, et de les partager.
    – Le moteur Wikio, qui vient de sortir officiellement cette semaine, offre un service de recherche d’actualité où les internautes peuvent laisser des commentaires, s’abonner à des flux RSS …
    – Et l’on peut aussi citer Yoono, Rollyo ou encore Netscape qui a annoncé cette semaine la sortie de nouveaux services inspirés des fonctionnalités de sites comme Del.icio.us ou Digg.com.

    Nombreux sont les acteurs à se lancer dans la recherche collaborative.
    Pour pallier au manque de précision des résultats algorithmiques, ces moteurs offrent aux internautes la possibilité d’effectuer des recherches plus précises, en fonction du contexte, de poser des questions et de profiter des contributions d’internautes « experts » dans leur domaine. Ce sont de véritables communautés de «chercheurs» qui apportent eux-même leur contribution aux résultats de recherche.
    D’ailleurs, l’évolution de l’utilisation des moteurs va dans ce sens. Les requêtes tapées par les internautes sont de plus en plus longues, signe que les utilisateurs cherchent des informations précises et souhaitent les trouver sur la première page de résultat.

    Reste à savoir comment les internautes vont s’y retrouver ?  Quels moteurs vont-ils choisir parmi tous ceux qui leur sont proposés?
    L’on imagine difficilement que tous réussiront à trouver le succès auquel ils aspirent.
    Aujourd’hui,  l’avantage est (bien sûr) aux « grands noms » du web qui renvoient leurs abonnés vers leurs nouveaux outils de recherche comme Yahoo! qui affirme déjà le succès de son service Questions/Réponses à l’étranger.
    Mais malgré toutes ces fonctionnalités, dont on ne sait que faire, les moteurs de recherche traditionnels sont encore loin d’être morts. Les inconvénients majeurs au Social Search sont notamment liés à la subjectivité des réponses et aux dérives qui en découlent (spam, fraude…).
    Le problème s’est notamment posé pour la chaîne de grande distribution Wal-Mart avec l’encyclopédie collaborative Wikipédia où les éditeurs ont été forcés d’intervenir pour limiter les commentaires.

    Les moteurs devront donc mettre en place des systèmes pour éviter le spam et veiller à la qualité des contenus diffusés.
    Malgré tout, le succès de ces outils dépend entièrement de leurs utilisateurs. Ce sont eux qui font les résultats et qui sont les garants de leur pertinence.
    Gageons que le buzz dont certains bénéficient fera leur succès. A ce niveau, Wikio semble déjà bien parti…

    Vous avez aimé cet article ?

    Partager sur facebook
    Facebook
    Partager sur twitter
    Twitter
    Partager sur linkedin
    LinkedIn

    Comments are closed here.

    Plus d'articles :

    All articles loaded
    No more articles to load
    Appelez-nous
    Contactez-nous