Au cours des dernières semaines, les annonces de nouvelles « certifications » destinées à des personnes qui veulent prouver leur compétence en SEO ont fleuri. Comme c’est un sujet qui me tient à cœur, j’ai jugé utile de partager avec les lecteurs de cette newsletter mon opinion sur le sujet.

Une véritable certification professionnelle permettrait de contribuer à l’amélioration de l’image de la profession.

Il faut bien le dire, les experts en SEO ont mauvaise réputation. Beaucoup d’experts autoproclamés manquent en fait des compétences de base requises pour réaliser un diagnostic juste, comme pour imaginer les projets utiles permettant de capter efficacement du trafic qualifié sur un site. D’autres disposent des compétences, mais ont du mal à faire en sorte qu’elles soient reconnues. C’est notamment vrai pour certains indépendants, qui faute de références suffisantes ont du mal à s’imposer face à la concurrence, même s’ils sont compétents. Et c’est vrai aussi pour les référenceurs in house, qui ont du mal à « vendre » leurs compétences en SEO, surtout s’ils ont occupé des postes « multicartes » (webmasters, responsable acquisition de trafic, web marketer etc…)

Une certification professionnelle reconnue par la profession, et délivrée à un nombre significatif de personnes, permettrait de faire d’une pierre deux coups :
• elle permettrait aux certifiés de valoriser leurs acquis professionnels, et de développer leur employabilité
• elle permettrait aussi de contribuer au tri entre les « rigolos » ou les « charlatans » et les professionnels sérieux.

Certaines certifications sont des projets uniquement commerciaux. Le label ci-dessus est délivré par une organisation Canadienne, mais n’est pas vraiment reconnu par la profession. On ne peut pas parler d’arnaque dans ce cas, mais payer pour obtenir une telle certification … ne sert pas à grand chose.

 

Sur le deuxième point, je parle bien de « contribution » à ce tri. C’est un pas nécessaire, mais ce n’est pas suffisant. Il faudrait déjà que cette certification soit suffisamment connue dans le monde du web pour que des non-certifiés se voient fermer l’accès à un nombre significatif de clients ou de postes. C’est la condition nécessaire pour qu’une vraie sélection s’opère.

En France c’est la Commission Nationale de la Certification Professionnelle qui donne un caractère officiel à une Certification et l’inscrit dans le Registre National des Certifications Professionnelles. La procédure pour obtenir cette inscription est longue et exigeante. Aucune certification concernant le SEO n’est aujourd’hui inscrite au RNCP

En outre, une certification ne solutionne pas tout. Elle n’éliminera pas les mauvaises pratiques commerciales, ni les comportements relevant de l’escroquerie de bas étage que certaines soi-disant agences ou experts SEO continuent d’infliger aux clients les moins avertis et/ou les plus vulnérables. Elle n’éliminera pas non plus les professionnels qui font courir des risques à leurs clients, parfois sciemment.

Mais là encore, une certification connue ou reconnue peut quand même aider à distinguer les consultants les plus sérieux.

Une bonne certification est une certification qui demande du travail et une vraie formation pour être obtenue

En tant que premier président de l’association SEOCamp, j’ai eu l’honneur de lancer la certification CESEO avec le bureau de l’époque, en 2010. Nous avions réussi à convaincre un certain nombre d’experts SEO connus de participer à la réflexion sur le contenu de l’examen, et certains ont même participé à la rédaction du QCM à l’époque.

Pour mémoire, la première version de cette certification se passait dans une salle surveillée, se déroulait sur une matinée comportant une épreuve pratique (un audit d’un vrai site à faire en temps limité), et un QCM pour tester les connaissances du candidat sur une quinzaine de domaines d’expertise en relation avec le SEO. (Je prend comme un hommage le fait que certains prônent le retour à ce mode de fonctionnement comme argument de différenciation de leur propre certification par rapport à CESEO actuelle).

Nous avions voulu que cette certification soit crédible, et nous avons pris le parti de l’exigence. Le taux de réussite tournait autour des 10%, ce qui était faible.

Avec le recul, il me semble que nous aurions dû peut-être placer la barre un tout petit moins haut. Mais il me semble aussi que ce qui manquait à la plupart des candidats pour réussir, c’était une vraie préparation, une véritable formation.

Que faut-il pour avoir une certification reconnue et sérieuse ?

Aujourd’hui, aucune certification concernant le SEO n’est véritablement connue, ou reconnue, et ne remplit toutes les cases pour être considérée comme LA certification dont la profession a besoin.

D’abord, elle est portée par une association professionnelle, ce qui est un gage de neutralité, et c’est sans doute la certification qui a le plus de chances d’être un jour reconnue officiellement et inscrite dans le RNCP.

Nous sommes trop peu nombreux pour nous disperser ou nous diviser.

• Est-ce que l’examen de la CESEO actuelle (ou la QASEO) est perfectible : sûrement.
• Est-elle assez connue pour être attractive : non, pas encore.
• Les candidats trouvent ils des formations leur permettant de préparer ces examens : cela commence à peine.

Mais si tous les gens qui comptent dans ce milieu se retroussent les manches, contribuent à améliorer l’examen, à le rendre plus proche des véritables prérequis, contribuent aussi à le faire connaître et reconnaître, créent les formations nécessaires et aident les bénévoles du SEO Camp à créer une véritable Certification reconnue par l’Etat, alors l’impact sur la profession risque d’être majeur. Je dis cela en toute liberté : je n’ai plus aucune responsabilité dans l’association, je ne suis candidat à rien, et je ne roule pour personne.Trop peu de gens contribuent à la version actuelle de la QASEO/CESEO, il faut juste que cela change. Je lance donc un appel à toutes les bonnes volontés : plutôt que de créer votre propre certification, qui a peu de chances d’être un jour reconnu officiellement, essayez d’apporter votre contribution à un projet plus collectif et plus porteur d’avenir… Ne laissez pas passer l’occasion d’apporter une meilleure crédibilité pour notre métier.

La page de la certification CESEO