Vous avez surement entendu parler de l’outil Google Tag Manager, lequel permet, entre autres, d’intégrer des optimisations SEO sans avoir besoin d’une intervention directe sur le code : basiquement sans besoin de votre développeur !

Ainsi, Sam Nemzer, contributeur de Moz, a eu récemment l’excellent idée de nous partager ses tips Google Tag Manager pour optimiser votre SEO. Mais qu’est-ce que nous pouvons faire avec cet outil ? Peut-il vraiment remplacer l’intervention d’un développeur ?

Google Tag Manager : comment fonctionne-t- il?

Avant d’explorer ses possibilités en termes de SEO, nous devons comprendre comment il fonctionne afin de connaître ses limites. Google Tag Manager est un outil (Google) qui a pour objectif de faciliter l’implémentation des balises et bouts de code dans une url cible afin d’optimiser le SEO d’une page.

Google tag manager

Pour ce faire, Google Tag Manager utilise un conteneur JavaScript pour injecter divers tags dans les pages (comme des codes de suivi, de remarketing, etc.). Le bénéfice de Tag Manager est qu’il permet de modifier ou d’ajouter ces éléments sans pour autant avoir besoin de modifier la structure du code de la page.

Mais, pourquoi Tag Manager n’est pas utilisé par toute la communauté SEO ? Étant donné que Tag Manager utilise JavaScript pour implémenter des balises, dans le passé, il n’a pas été considéré comme un moyen fiable d’effectuer des modifications SEO. La pensée traditionnelle a été que, en termes de modifications SEO, Google (et d’autres moteurs de recherche) ne pouvaient pas exécuter de manière fiable JavaScript. Ainsi, tout changement apporté au JavaScript serait probablement ignoré.

Cependant, récemment, nous constatons que les changements sont pris en compte par Google, y compris la mise en œuvre par l’intermédiaire de Google Tag Manager !

Néanmoins, notre expérience nous a démontré que certaines fois Google (et encore moins d’autres moteurs de recherche) n’interprètent pas le Javascript. C’est pour cela que notre recommandation est d’utiliser cet outil comme moyen de test ou pour implémenter certaines balises en urgence, mais assurez ensuite l’intégration classique grâce à votre développeur !

Du coup, quelle utilité pour Google Tag Manager ?

Vous pouvez utiliser Google Tag Manager pour implémenter un bon nombre de balises, mais voici les exemples qui vous seront le plus utiles ! :

  1. Modifier des balises Title et Metadescription :
    1. Si vous n’êtes pas sûr du rendu final de vos balises Title & Meta, utilisez Google Tag Manager (GTM) pour avoir un aperçu.
    2. Des balises qui changent selon la saison ? Utilisez GTM pour les modifier sans avoir besoin de modifier les balises de base.
    3. Si vous avez trouvé des erreurs dans vos balises qui ne peuvent pas attendre l’intervention de votre développeur, servez-vous de GTM !
  2. Intégrer des balises canoniques : vous avez trouvé du contenu dupliqué ? N’attendez pas la disponibilité de votre développeur et intégrez des balises canoniques pour éviter une pénalité de Google !
  3. Blocage de l’exploration : oups ! Vous avez oublié de bloquer la preprod de votre site et votre développeur est en weekend ? Intégrez une balise noindex, nofollow (si elle a été indexée) dans toutes les pages grâce à GTM. Mais attention : assurez-vous de compléter le travail en adaptant votre fichier robots.txt !

Pareil si vous avez des pages de votre site qui ne devraient pas être indexées : utilisez Google Tag Manager, mais faites attention à ne plus lier ces pages dans votre maillage interne.

  1. Dépassez votre CMS : vous avez un CMS trop stricte ou en cours de modification ou de transformation ? Avec GTM vous pouvez faire des modifications que certains CMS rendent impossibles !
  2. Réintégrez vos tags perdus : si vos tags ont sauté et vous n’avez pas le temps d’attendre votre développeur, intégrez-les grâce à Google Tag Manager. Néanmoins attention au « Tag-addition » : n’intégrez pas plus de tags de suivi que ceux qui sont absolument nécessaires ou vous ralentirez le temps de chargement de votre page.

N’hésitez à retrouver les processus de configuration du Google Tag Manager pas à pas dans l’article de Sam Nemzer !

 

Aurora Rivera – @AuroraRiveraSa