Blog

Google Not Provided ?

    Auteur : Germain Butrot

    Google annonce vouloir « protéger l’internaute » de la transmission des données de recherche aux webmasters. Cette protection a pour effet de faire apparaître les requêtes tapées dans les moteurs de recherche (provenant du référencement naturel) en crypté dans l’outil couramment utilisé Google Analytics. Ces expressions sont rassemblées sous un intitulé ‘not provided’.

    Il est nous donc apparu nécessaire de faire le point à travers cette note sur le Google Not Provided. Sans analyse des mots clés, le monitoring des KPI ROI du SEO devient-il délicat ?

    Une hausse majeure du % de not provided

    Comme évoqué ces derniers jours sur de nombreux sites spécialisés en référencement, l’évolution de la part du not provided dans les requêtes SEO affichées par Google Analytics devrait fortement augmenter ces prochains jours. Cette tendance est principalement due à la volonté de Google de crypter toutes les données des résultats de recherche afin de protéger l’internaute.

    Le site amérciain NotProvidedCount (http://www.notprovidedcount.com/) annonce que la moyenne des requêtes en not provided atteint les 73,93%. A partir des données d’un échantillon de ses clients, Synodiance constate que la moyenne atteint 78.83% au 23/09 vs 70.81% la semaine précédente,  soit une évolution moyenne des ‘not provided’ de 232.15%.

    Une accélération significative de cette tendance est constatée courant Août, ce qui correspond à la période des MAJ de Google.

    Selon le site NotProvidedCount, 100% des données devraient être en ‘not provided’ avant la fin de l’année 2013 :

    google-not-provided

    Source : Notprovidedcount (http://www.notprovidedcount.com/)

    Augmentation du not provided, pourquoi ?

    Via cette annonce, Google annonce vouloir « protéger l’internaute » des données transmises aux webmasters. Cette protection s’arrête en revanche à la plateforme Google Adwords, sur laquelle l’ensemble des données des mots-clés restent visibles.

    Nous pouvons présumer qu’une version payante de Google Analytics est en projet et permettra d’accéder à ces informations tant convoitées par les marketeurs.

     

    Comment analyser les données liées aux mots-clés ?

    En décidant de crypter les données, Google oblige les référenceurs à trouver de nouvelles solutions pour détecter les potentiels de trafic.

    Voici plusieurs solutions sur lesquels nous pouvons nous appuyer à l’avenir :

    – Une analyse plus profonde des Landing Page : des rapports dans Google Analytics  permettent de découvrir les pages les plus génératrices de trafic.

    – La construction de listes de mots-clés plus précise avec l’objectif de positionner 1 à 2 mots-clés par page : l’augmentation du positionnement corrélé à l’augmentation des performances de la page de destination associée permettent de déterminer le potentiel d’un mot-clé.

    – L’analyse des données accessibles via le Google Webmasters Tools et Google Adwords (si des campagnes existent) donnent également des indications SEO.

    – L’utilisation d’un logiciel de web analytics différent, tel que Piwik, permet de relever des données complémentaires liées aux résultats naturels.

    – L’utilisation d’outils tels que SEMRush ou Ubersuggest permettent de trouver de nouveaux potentiels de trafic

    En conclusion, bien que les données liées aux mots-clés tapés par l’internaute sont de moins en moins nombreuses, le référencement naturel reste la source de trafic prédominantes pour la majorité des sites web. Face à ces nouvelles contraintes, de nouvelles méthodes d’analyse vont voir le jour afin de proposer le meilleur accompagnement sur le choix & l’optimisation des mots-clés.

    Nous vous tiendrons informé de l’évolution du contexte.

    Germain

    PS : Lire également l’autre note full traffic complémentaire sur le sujet : 5 segments personnalisés pour mieux comprendre vos visiteurs

    Vous avez aimé cet article ?

    Partager sur facebook
    Facebook
    Partager sur twitter
    Twitter
    Partager sur linkedin
    LinkedIn

    Comments are closed here.

    Plus d'articles :

    All articles loaded
    No more articles to load
    Appelez-nous
    Contactez-nous