Au cours des multiples annonces de Sundar Pichai à la conférence Google I/O, le CEO de Google a notamment évoqué l’arrivée d’une nouvelle fonctionnalité dédiée au recrutement : Google for Jobs.

De quoi s’agit-il ? D’un site de petites annonces ? D’un réseau social à la Linked In ?

Un « outil de mise en relation » candidats <-> recruteurs

Sundar Pichai a été assez avare d’informations sur Google for Jobs, et il faudra donc attendre la sortie de l’outil dans quelques semaines aux USA pour se faire une idée précise de son fonctionnement.

Ce que l’on sait, c’est qu’il s’agira d’un outil de mise en relation entre candidats et recruteurs, doté d’un moteur de « matching » utilisant de façon intensive l’Intelligence Artificielle.


Sundar Pichai présentant Google for Jobs à la conférence Google I/O

Un outil qui analyse les offres des « job boards », pas un concurrent des sites d’annonces

Google for Jobs ne proposera pas des offres d’emploi recueillie par Google. Cet outil est un agrégateur d’annonces intelligent, reprenant les données recueillies chez un certain nombre d’acteurs du marché, notamment Linkedin, Facebook, Monster, Ziprecruiter etc.

La multinationale Johnson & Johnson a fait partie des entreprises qui ont aidé Google a tester et affiner les fonctionnalités de Google for Jobs

Google for Jobs ne se positionne donc pas comme un concurrent des sites d’annonces traditionnels, mais comme un outil apportant une surcouche intelligente aux outils traditionnels.

Les limites des sites d’annonce sont connues :

  • les annonces et les candidats sont éclatés entre les bases des différents sites : un outil de recherche dans une base « agrégée » permet d’augmenter les chances de correspondance entre candidats et offres d’emploi en augmentant la couverture des bases de profils et des bases d’annonce
  • la recherche dans les annonces et les profils est souvent inefficace, parce que certains attributs ne sont pas exploitables, alors que l’information permettant de filtrer l’information de façon précise est bien présente dans les CV, les profils, ou les annonces. C’est là qu’intervient l’apprentissage automatique : c’est la méthode que Google for Jobs a exploité pour catégoriser les annonces, et extraire les attributs contenus dans les bases de données de ses partenaires
  • l’accès à des informations structurées est aussi trop limitée pour que les programmes de mise en correspondance (matching) soient efficaces. Google for Jobs est annoncé comme améliorant cette fonctionnalité de « matching ».

google-jobs-seo

L’interface de Google for Jobs. L’outil n’est pas encore disponible aux USA, son lancement est annoncé pour « dans quelques semaines ». Pas de date de sortie communiquée pour les marchés européens

Une pierre dans le jardin d’Indeed ?

Si Google for Jobs ne concurrence pas les sites d’annonces, cet outil risque de représenter un concurrent redoutable pour les agrégateurs d’annonces comme Indeed.

Indeed et les agrégateurs comme Trovit, SimplyHired etc. sont les plus menacés par la concurrence de Google for Jobs

Les derniers chiffres communiqués par Indeed montre que l’agrégateur a généré la coquette somme de 300 million de dollars au premier semestre 2015. Le marché du recrutement aux USA est estimé à 4 milliards de dollars au total. Bref, c’est un peu plus qu’une niche, et il semble clair que Google est intéressé par les revenus publicitaires générés sur le marché du recrutement.

Après le voyage ou la santé, le recrutement est donc bien le prochain secteur sur lequel Google veut devenir un acteur majeur…

Sur le même sujet :

Google Jobs : le nouveau bloc d’offres d’emploi !