Dans un article du 10 février, nous annoncions déjà des mouvements algorithmiques conséquents en cours sur ce début d’année. Le monde du SEO parle à présent d’une mise à jour liée à la qualité (de l’usage et du contenu entre autres). Plus connue sous le nom de Phantom, la mise à jour aurait eu lieu le 7 février 2017. Notons que cela n’est que suspicion, puisque que Google n’a fait aucune annonce officielle (les updates Phantom n’étant jamais validées par Google avant, pendant et après leur mise en marche).

Quelques rappels sur la mise à jour Phantom

La première fois que Phantom a fait son apparition, c’était en mai 2013. Puis ensuite, d’autres fluctuations, positives ou négatives, de visibilité, ont été constatées en mai 2015 (Phantom II), novembre 2015 (Phantom III), juin 2016 (Phantom IV). Nous sommes donc maintenant à Phantom V depuis le 7 février 2017.

Pour chacune de ces mises à jour, la qualité des sites, d’un point de vue général, a été favorisée au profit de l’expérience utilisateur défendue par Google.

Pour quels sites la mise à jour a eu un impact négatif ?

Les sites qui ont été principalement été touchés par cette mise à jour de début d’année, sont ceux qui ne respectent pas les mises en garde de Google :

Pour vous donner une idée des fluctuations actuelles, voici le top 20 des sites qui ont le plus gagné en visibilité contre le Top 20 de ceux qui ont le plus perdu de visibilité (données Search Metrics) : Top 20 des sites gagnant le plus de visibilité après la mise à jour Phantom 5

Top 20 des sites perdant le plus de visibilité après la mise à jour Phantom 5

Et si Phantom n’était en fait que l’empreinte de la mise à jour Panda ?

Rappelons que Panda a été intégré, début 2016, dans l’algorithme de Google et qu’il a pour priorité de s’assurer qu’un site reflète une image de confiance, sans duplication de contenu abusive, ou encore, respectant les règles basiques de l’expérience utilisateur…