En ce mois d’avril 2017, deux études à propos du référencement local ont été publiées : la française du Journal du Net et celle américaine de MOZ, sa 9e édition. A elles deux, elles donnent une image complète des facteurs de positionnement dans le pack local : les 3 résultats locaux dans les résultats de recherche.

Première étude française

Le JDN dispose d’un annuaire de professionnels du SEO, à laquelle ils se sont adressés pour conduire l’étude. 60 ont participé pour évaluer facteurs positifs et négatifs de référencement.

Les facteurs les plus forts sont les plus simples et rigoureux : une fiche Google Maps validée et bien catégorisée, dont les coordonnées sont identiques sur le site lié, aura fait l’essentiel du travail. Une astuce basique mais puissante : avoir le mot-clé de la requête dans le nom de la société (votre restaurant « La Belle Assiette » sera nommé dans Google « Restaurant La Belle Assiette »).

seo-local-JDN

Premier facteur du SEO local pour le JDN

Comme en SEO traditionnel, la partie « offsite » est plus complexe : votre e-réputation va jouer. D’une part, votre établissement doit bénéficier d’avis sur sur des sites tiers (qui indiqueront les bonnes coordonnées), et d’autre part les avis doivent être nombreux et qualitatifs (à la fois sur Google et sur les sites tiers tels Tripadvisor).

Attention à ne pas contrer vos efforts par des erreurs dommageables : une page de destination invalide, des coordonnées incohérentes entre la fiche et les sites (le votre et les tiers), voire des fiches dupliquées. Une validation de fiche ne se fait pas à la légère : un numéro commun à plusieurs fiches est un mauvais signal, aussi bien qu’un numéro payant (0 800).

Pour MOZ, le comportement est un facteur de SEO local

Depuis 2008, chaque année MOZ affine son étude. Son exhaustivité fait référence dans la communauté SEO et complète bien celle du JDN.

Premier facteur du SEO local pour MOZ

Premier facteur du SEO local pour MOZ

Les facteurs de comportement sont pris en compte, sur lesquels un webmaster n’a pas d’influence… C’est le cas du positionnement physique de l’internaute, sa proximité avec votre établissement lors de sa recherche. Etre présent dans la ville de recherche joue également en votre faveur. Egalement difficiles à juguler : le taux de clic de votre fiche dans les résultats, ainsi que sur le bouton « Itinéraire » et « Appeler » (popre au mobile).

Bonne nouvelle si le SEO local vous concerne : la mise à jour Google Possum a simplifié certains points. Les frontières sont notamment tombées, la présence dans la ville d’où est faite la recherche perd en poids face à la proximité avec le positionnement physique réel de l’internaute.

Olivier Perbet | @operbet