DAO is not a thing !

Depuis l’émergence des assistants numériques de type Siri ou Cortana, certains observateurs ont commencé à prophétiser que ces applications allaient révolutionner le monde du Search. Et cette révolution est effectivement déjà en marche… D’autres ont été plus loin, en annonçant l’émergence d’une nouvelle discipline qui allait remplacer le SEO : le DAO (« Digital Assistants Optimization »). Là, il faut être clair : en l’état actuel de la technologie, les méthodologies nécessaires, soit n’existent pas, soit n’ont aucun sens.
Pourquoi ? Quelques rappels s’imposent…

Les assistants numériques changent notre façon de chercher de l’information

La montée en puissance des usages à partir de smartphones et d’objets connectés imposent de nouvelles interfaces, y compris et surtout pour la recherche d’information. Apple ou Microsoft l’ont compris très tôt en lançant Siri et Cortana. Bizarrement, Google a mis plus de temps à lancer une interface de type « agent conversationnel » (un « chatbot ») en s’arrêtant à une recherche conversationnelle unilatérale dans Voice Search, et au concept de recherche prédictive avec Google Now. Mais Google en lançant Allo (la nouvelle application de messagerie dont nous vous parlions la semaine dernière) et Home au printemps dernier a logiquement intégré à ces fonctionnalités un agent conversationnel (Google Assistant). Pour le moment, Google Assistant ne fonctionne qu’en anglais, mais son déploiement international sonnera comme la victoire des interfaces de type « assistants numériques » sur le « clavier + mots clés ».
L’adoption par le grand public de ces interfaces est progressive, mais rapide. Une étude de Comscore publiée en janvier 2016 prédit que 50% des recherches seront vocales en 2020.
Le résultat, c’est que les requêtes sur les moteurs de recherche sont de moins en moins effectuées par les internautes eux-mêmes, et de plus en plus par des outils dotés d’une intelligence artificielle… Est-ce que cela change le paysage du Search ? Oui. Radicalement. Et de façon irréversible.

Mais Siri, Cortana, ou Google Assistant, ne sont pas des moteurs de recherche…

Est-ce que cela veut dire que le SEO est mort et qu’il faut optimiser ses sites pour les assistants numériques ?
La réalité, c’est qu’on optimise pas un site pour un chatbot, cela n’a pas de sens. Les agents conversationnels ne sont que des interfaces, qui renvoient des réponses issues de bases de données, ou renvoyées par des moteurs de recherche. Ce n’est pas totalement neutre : Bing, par exemple, a gagné des parts de marché récemment grâce aux requêtes réalisées via Cortana, parce que l’assistante de Microsoft effectue une requête sur Bing à chaque fois qu’elle ne trouve pas la réponse (et cela arrive souvent). Mais ces outils ne remplacent pas les moteurs de recherche, ils les complètent. Du coup, il faut tordre le cou aussi aux cuistreries de type « contenu conversationnel ». Pour vendre du contenu, certaines sociétés proposent de le rédiger sous forme de questions réponses prêtes pour la recherche conversationnelle. Sous une forme dérivée, c’est intéressant pour les featured snippets, mais la portée est limitée. Car les agents conversationnels n’exploitent pas le contenu conversationnel ! Ils exploitent les fonctionnalités des moteurs de recherche.
Bref, jusqu’à la prochaine rupture technologique, les moteurs de recherche restent ce qu’ils sont, et on peut continuer à faire du SEO dessus. Certes un SEO rendu différent par les évolutions des moteurs, mais cela reste du SEO. Pas de « DAO » en vue.
Conclusion : DAO (Digital Assistants Optimization) is not even a thing !