Comment changer de nom de domaine sans perdre son référencement ?

Chaque site internet possède un nom de domaine. Search-foresight.com en est un, par exemple.
Pour de multiples raisons, on peut avoir besoin de changer le nom de domaine d’un site : changement du nom de l’entreprise propriétaire du site internet, modification de l’image de marque (et donc du nom de domaine), substitution par une URL plus SEO friendly, changement d’extension (.com en .fr par exemple), etc.

Le changement de domaine OVH, WordPress ou encore Prestashop est la modification du nom de domaine d’un site. Il ne faut pas le confondre avec le transfert de domaine qui implique de changer de serveur web, donc de changer d’hébergeur, en gardant son nom de domaine.
Pour changer de nom de domaine, il vous faut alors faire migrer le contenu de votre site internet. Ce processus est complexe et s’il est mal conduit, il peut être à l’origine une perte de référencement partielle ou totale au regard de l’ancien site.
Alors, comment faire pour conserver son référencement et rester visible sur les moteurs de recherche ?
Il existe pour cela des solutions simples, mais il faut être rigoureux et vigilant dans leur mise en place. Pour vous aider, nous avons compilé dans cet article les 7 étapes pour réussir votre changement de nom de domaine sans que vos pages perdent leurs bonnes positions sur les SERP (pages de résultats des moteurs de recherche).

1. Faire des redirections 301 de page à page

Vous devez procéder à des redirections (chaque page de l’ancien site enverra automatiquement l’internaute ou les robots de Google vers sa page jumelle présente sur le nouveau site).
Une fois les redirections effectuées, les robots peuvent alors commencer à indexer les pages. Autrement dit, les moteurs de recherche enregistrent vos URL dans leur base de données pour les afficher dans les SERP.

Qu’est-ce qu’une redirection 301 ?

Une redirection 301 est une redirection permanente de chaque page de l’ancien site vers chaque page associée du nouveau site. L’URL www.ancien-site.com, par exemple, devra ainsi être redirigée vers www.nouveau-site.com.
La redirection 301 sert à signaler aux moteurs de recherche qu’une page a été supprimée ou déplacée et qu’une nouvelle page similaire est disponible. En matière de SEO, la redirection permanente sert aussi à préserver la popularité acquise sur l’ancien site (grâce aux liens entrants notamment) et à la transmettre au nouveau.
À noter qu’il vaut mieux confier cette tâche à des professionnels pour éviter tout risque de perte de trafic.

Comment faire des redirections 301 définitives lorsque vous changez de nom de domaine ?

Il existe différentes solutions pour mettre en place des redirections permanentes.

Méthode 1 : via l’interface de votre hébergeur

Votre hébergeur doit normalement vous proposer une interface dans votre administration pour pouvoir réaliser ce type de redirection définitive.

Méthode 2 : via le fichier .htaccess

Le fichier .htaccess se trouve à la racine de l’hébergement de votre site web. Il est possible de le modifier via un accès FTP. Grâce au fichier .htaccess, vous pouvez rediriger manuellement chaque page vers une autre.
Concrètement, vous devez placer une directive RedirectPermanent à n’importe quel endroit du fichier .htaccess.
Exemple de directive à placer : RedirectPermanent/webmarketing/seo/page-ancien-site/https://www.search-foresight.com/webmarketing/seo/page-nouveau-site/

Méthode 3 : en PHP

Vous pouvez également insérer un morceau de code PHP dans le code source de la page à rediriger.
<?php
header(« Status: 301 Moved Permanently », false, 301);
header(« Location: http://www.exemple.net/webmarketing/seo.php »);
exit();
?>

Nouveau call-to-action

2. Prévenir la Google Search Console pour « transférer » votre référencement

Il vous faut prévenir Google via la Search Console pour qu’il puisse indexer les nouvelles adresses internet à la nouvelle URL en minimisant l’impact sur le référencement naturel.

Comment indiquer le changement de nom de domaine dans la Google Search Console ?

Après avoir fait migrer le contenu pertinent de votre site avec des redirections 301, ajoutez puis validez le nouveau website dans la Search Console et confirmez que vous êtes bien le propriétaire. À noter que le service des webmasters doit déjà connaître votre site internet pour cela.
Si la migration implique un changement de nom de domaine, utilisez ensuite l’outil de changement d’adresse de la Google Search Console : il est disponible en cliquant sur la roue crantée en haut à droite. Sur la page d’accueil de la Search Console, cliquez alors sur le site de votre choix. Puis suivez les consignes de l’outil Changement d’adresse de site. Contrôlez ensuite le trafic en lisant les indications de la section Déplacer un site avec modifications d’URL.

3. Créer et envoyer un sitemap avec les nouvelles URL

Qu’est-ce qu’un sitemap ?

Un sitemap est un plan de site. Il représente l’architecture d’un site internet. Il s’agit le plus souvent d’un fichier XML qui hiérarchise les ressources et les contenus du website. À chaque URL, l’on retrouve des informations complémentaires comme les dates de ses mises à jour, par exemple.
Pourquoi fournir un sitemap à Google ? Pour que ses robots crawlers se rendent rapidement sur les pages du plan de site pour les indexer.
Si votre site possède une bonne architecture, un bon maillage interne et d’excellents backlinks, cette procédure n’est pas forcément obligatoire.

Comment créer un nouveau sitemap ?

Vous pouvez créer manuellement un fichier XML. Pour ce faire, il est recommandé de passer par un éditeur XML. Cependant, des extensions comme Google XML sitemaps pour WordPress peuvent aussi générer des sitemaps XML. Nous en parlions dans notre article sur les extensions SEO WordPress.

Comment déclarer un fichier sitemap à Google ?

Déclarez le sitemap à Google en vous connectant à la Search Console, en sélectionnant la bonne propriété puis en cliquant sur Sitemaps depuis le menu. Ensuite, il vous suffit d’indiquer l’URL du fichier sitemap puis de cliquer sur Envoyer.

4. Faites un test avant la mise en ligne du nouveau site

Afin d’éviter les mauvaises surprises, testez votre nouveau site internet avant de le mettre en ligne. On dit alors qu’il est en pré-production. À ce moment, il est protégé par un identifiant et un mot de passe. Cela vous permet de réaliser un audit SEO technique et sémantique tout en évitant de présenter un site internet déficient aux internautes… ainsi qu’à Google !

5. Vérifier les liens externes et internes vers les pages de votre site

Pour éviter de perdre des places dans votre positionnement sur les SERP, vous devez vous assurer que les backlinks (liens qui pointent d’un site externe vers le vôtre) et les liens internes (liens entre vos pages) pointent vers les nouvelles URL du site.
Essayez aussi d’obtenir de nouveaux backlinks pour apporter à votre nouveau nom de domaine de la crédibilité. Évitez cependant d’en obtenir trop d’un coup afin d’esquiver tout risque lié à de la sur-optimisation.
Vous pouvez également recenser les backlinks les plus importants qui sont présents sur votre ancien site. Misez tant que possible sur les liens provenant de sites d’autorité (avec une extension en .gouv, par exemple), des liens de domaines étant proches de votre activité, avec en sus de bons Trust Flow (score de confiance) et Citation Flow (score évaluant la quantité de liens pointant vers votre site). Contactez ensuite les sites vous ayant « adressé » des backlinks pour qu’ils renouvellent leur action vers vos nouvelles pages.

6. Suivre l’indexation du nouveau nom de domaine

Dans la Google Search Console, assurez-vous que la courbe de pages indexées baisse jusqu’à atteindre le zéro sur l’ancien site. À la fin, vous devez vous assurer qu’aucun contenu n’est accessible avec l’ancien nom de domaine.
A contrario, la courbe doit grimper sur le nouveau site. Surveiller cette courbe vous permet de vérifier que les algorithmes de Google indexent bien les pages de votre nouveau site web.

7. Conserver le contrôle de l’ancien domaine de votre site pendant au moins 180 jours

C’est une consigne Google. Il s’agit d’une question de sécurité et cela vous permet de garder la main pour faire les modifications nécessaires en cas de dysfonctionnement…
Un changement de nom de domaine n’est pas neutre en matière de référencement. En suivant les 7 conseils de cet article, vous esquiverez la perte des acquis SEO de votre ancien domaine et récupérerez plus rapidement la totalité de votre référencement.
Mais un changement de nom de domaine reste une opération délicate et lourde de conséquences. C’est un peu le « fugu » du net : bien préparé, cela peut être bénéfique ; mal réalisé, cela peut être fatal. Si vous n’êtes pas sûr de vos compétences en la matière, mieux vaut donc vous faire accompagner par un professionnel du SEO.